AVERTISSEMENT

A mesure du délitement actuel du lien social, les récupérations sectaires (souvent délirantes et haineuses) s'organisent tout azimut, dans les clans pour/contre sur les sujets qui divisent les citoyens, avec une radicalisation générale des postures contribuant à détruire le contrat social, et dont l’objectif commun semble être l’orchestration de l’effondrement économique, social et politique, et du chaos.

 

Ariane Bilheran observe ces processus psychopathologiques de fond avec une grande inquiétude, raison pour laquelle elle souhaite rappeler sa pleine et entière indépendance face à tout type d’appartenance collective, politique, communautaire, religieuse, spirituelle, et somme toute, idéologique.

Le nom d’Ariane Bilheran est régulièrement instrumentalisé pour des tentatives de récupération, depuis en particulier son livre en 2017 L’imposture des droits sexuels.

Par résolution ferme, Ariane Bilheran s’inscrit, sans exception désormais, à la marge des collectifs et des idolâtries groupales pour telle supposée noble cause ou tel dirigeant, et n’y participe jamais.

Si elle peut manifester une sympathie publique, ponctuelle (comme elle l’a fait, pour mémoire, uniquement à deux seules reprises : pour l’initiative de départ de Reinfocovid et pour l’ampleur du travail de la Team F Society), qui n’est jamais définitive ni n’a jamais valeur de blanc-seing, Ariane Bilheran ne s’affilie jamais à aucun collectif, et encore moins durablement ou sous la forme de commissions/d’expertises.

 

Depuis la marge, elle observe l’humanité, ses souffrances et processus, ce qui implique solitude et distance.

 

Elle n’est non plus affiliée à un parti politique ni une institution religieuse ni à une collectivité spirituelle ni à un mouvement de type communautaire quel qu’il soit.

 

Ariane Bilheran a passé son enfance dans le multiculturalisme au sein d’un quartier ouvrier d’immigrés en banlieue parisienne à Saint-Denis (93), où toutes les communautés et les origines vivaient ensemble l’exclusion, sans imposer leur religion ou leur vision du monde à leur voisin, avant de naviguer dans toutes les classes sociales de la société, et de voyager dans différents pays sur d’autres continents, ce qui a forgé sa vision du monde singulière.

Son cœur est résolument engagé pour la paix, pour la non-violence, pour la liberté et la justice sociale, contre toute forme d’abus et de transgression, pour la protection des personnes vulnérables, dont les enfants, les anciens, les pauvres, les exclus, et la défense des animaux, en faveur d’une humanité solidaire, juste, fraternelle, aimante, diversifiée et plurielle, par-delà tous ceux qui veulent nous diviser, créer le chaos et nous manipuler.

 

Si Ariane Bilheran fait une allégeance, c’est à la recherche philosophique de la vérité.

 

Par ailleurs, Ariane Bilheran n’a pas le temps de se préoccuper des cancans sur internet, elle travaille 6 jours sur 7, et sur le temps libre qui lui reste, en-dehors de sa vie de famille et de l’aide caritative qu’elle dispense auprès des animaux et personnes vulnérables en détresse, elle est agricultrice, pianiste, danseuse, randonneuse, auteur et poète.

 

Ariane Bilheran ne dispose pas de compte sur les réseaux sociaux.

 

Elle dispose uniquement d’une chaîne youtube et d’une chaîne Odyssée

https://www.youtube.com/channel/UCikCehojFg_CI-v3r__hBtg

https://odysee.com/@ArianeBilheranOfficiel:d

 

Merci de respecter une pensée libre qui n’engage qu’elle-même, ne fait allégeance ni à des dogmes, ni à des cultes ni à des idéologies ni à des communautarismes ni à des programmes politiques quels qu’ils soient, n'a pas besoin de porte-parole pour être représentée et ne désire ni être un porte-parole d’autrui ni être instrumentalisée ou encore voir son nom récupéré par des manœuvres de type sectaire. 

  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn Social Icône

Copyright © 2020 Ariane Bilheran, tous droits réservés. Voir les mentions légales