Harcèlement. Psychologie et psychopathologie 1ère édition – Format Broché

32,55

Le harcèlement est un mode d’exercice du pouvoir abusif, qui vise à soumettre ou démettre. Pratiqué par différents profils, il est néanmoins fort méconnu dans ses processus, souvent réduit à l’expression d’un méchant harceleur et d’un gentil harcelé. Après plus de 20 ans d’investigations actives, et plusieurs ouvrages déjà publiés sur le sujet, Ariane Bilheran propose aujourd’hui une véritable somme analysant le harcèlement sous toutes ses coutures et ses enjeux, et dans tous les domaines : couple, famille, enfance, entreprise, institution, Etat… Profils du harceleur et du harcelé, nature du groupe, méthodes d’asservissement, distinctions entre maltraitance, conflit, manipulation, emprise, autorité, pouvoir et harcèlement sont abordés. Ariane Bilheran propose une analyse détaillée des processus de soumission et d’aliénation collective (psychopathologie du groupe et de l’institution), de régression pulsionnelle des foules, de manipulation des masses, ainsi qu’une réflexion plus en profondeur sur le totalitarisme psychique et les dimensions archaïques présentes dans le harcèlement. Ce livre étudie la conscience et l’intention chez le harceleur, distingue la perversion et la paranoïa dans les types de harcèlement et enfin, offre des outils de résilience pour retrouver une sécurité intérieure, sortir de la traque, de l’aliénation et du traumatisme, pour retrouver sa liberté.

Catégorie :

Description

Le harcèlement est un mode d’exercice du pouvoir abusif, qui vise à « soumettre ou démettre ».

Pratiqué par différents profils psychopathologiques, il est néanmoins fort méconnu dans ses processus collectifs et politiques, souvent réduit à l’expression d’un « méchant » harceleur et d’un « gentil » harcelé. Après plus 20 ans de recherches et d’investigations actives sur le sujet, des livres tels que Le harcèlement moral (2006), Harcèlement. Famille, Institution, Entreprise (2009), Tous des harcelés ? (2010), Psychopathologie de la paranoïa (2016) parus chez Armand Colin, Ariane Bilheran propose aujourd’hui une véritable somme analysant le harcèlement sous toutes ses coutures et ses enjeux, et dans tous les domaines : couple, famille, enfance, entreprise, institution, État… Profils du harceleur et du harcelé, nature du groupe, méthodes d’aliénation, distinctions entre maltraitance, conflit, manipulation, emprise et harcèlement sont abordés.

Ariane Bilheran propose l’analyse dans le détail des processus de soumission et d’aliénation collective (psychopathologie du groupe et de l’institution), de régression pulsionnelle des foules, de manipulation des masses, ainsi qu’une réflexion plus en profondeur sur le totalitarisme psychique et les dimensions archaïques présentes dans le harcèlement. Ce livre étudie la conscience et l’intention chez le harceleur, distingue la perversion et la paranoïa dans les types de harcèlement et enfin, offre des outils de résilience pour retrouver une sécurité intérieure, sortir de l’aliénation et du traumatisme.

Ariane Bilheran est normalienne (Ulm), psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, auteur de plus de vingt livres portant sur la psychologie du pouvoir (autorité, harcèlement, manipulation, paranoïa…).

Catégorie

Compilation de recherches parue en 2017

Première édition

Format

Broché

ISBN

ISBN-10: 1545457581

ISBN-13: 978-1545457580

Sommaire

PREFACE

INTRODUCTION

I. DEFINITIONS

I.1. « Herseler »

I.2. Harcèlement et pouvoir

  • I.2.1. Harcèlement, manipulation et conflit
  • I.2.2. Harcèlement et violence
  • I.2.3. La crise de l’autorité
  • I.2.4. Le harcèlement et la masse
  • I.2.5. Les cycles politiques

 

II. LE PROCESSUS

II.1. Des agressions et de leurs justifications

  • II.1.1. Agressions psychologiques directes
  • II.1.2. Agressions psychologiques indirectes
  • II.1.3. Justifications alléguées et confusion apparente des rôles
  • II.1.4. La notion d’introjection
  • II.1.5. Le suicide : l’horizon du harcèlement

II.2. Processus de la soumission psychologique

  • II.2.1. Le schéma actantiel
  • II.2.2. Les modes opératoires

II.3. Harcèlement familial et harcèlement social

  • II.3.1 Les maltraitances familiales
  • II.3.2. Le couple
  • II.3.3. L’institution
  • II.3.4. L’entreprise
  • II.3.5. Le harcèlement : masculin ou féminin ?
  • II.3.6. La complaisance sociale

II.4. L’État harceleur

  • II.4.1. Le système totalitaire
  • II.4.2. Des degrés de harcèlement
  • II.4.3. Totalitarisme et paranoïa

II.5. Savoir reconnaître le vrai/faux harcèlement

 

III TYPOLOGIE DES HARCELÉS

III.1. Personnalité

  • III.1.1. La compétence et l’aura
  • III.1.2. La différence
  • III.1.3. L’autonomie et les qualités afférentes
  • III.1.4. La résistance vulnérable

III.2. Le harcelé à l’origine du harcèlement ?

  • III.2.1. Les réactions psychologiques face à un futur harcelé
  • III.2.2. « Il/elle l’a bien cherché »

III.3. Harcèlement et torture : quels rapports ?

  • III.3.1. Torture et harcèlement : objectifs, processus
  • III.3.2. Méthodes et moyens de la torture
  • III.3.3. La terreur psychique

III.4. Le traumatisme du harcelé

  • III.4.1. La honte et la culpabilité
  • III.4.2. Stress, peur et anxiété
  • III.4.3. La perte d’estime de soi, l’autodépréciation et la tristesse
  • III.4.4. La perte des repères, le doute et la confusion psychique
  • III.4.5. La dimension sacrificielle
  • III.4.6. Le traumatisme et le « meurtre psychique »

III.5. Spécificité des troubles psychosomatiques

  • III.5.1. Les impacts psychiques du harcèlement parental
  • III.5.2. Autres considérations psychopathologiques
  • III.5.3. Pourquoi des troubles psychosomatiques ?
  • III.5.4. Atteintes de l’enveloppe, de la structure et de l’autonomie physique

 

IV. TYPOLOGIE DES HARCELEURS

IV.1. Personnalité

  • IV.1.1. L’incompétence
  • IV.1.2. L’absence d’autonomie
  • IV.1.3. La séduction et l’apparente sociabilité
  • IV.1.4. La susceptibilité et le « faux comique »

IV.2. Psychopathologie du harceleur

  • IV.2.1. L’angoisse, le sentiment de danger et de persécution
  • IV.2.2. L’intérêt
  • IV.2.3. L’intolérance à la frustration, à la critique, et la jalousie
  • IV.2.4. État limite, perversion narcissique et paranoïa

IV.3. Le harceleur harcelé

  • IV.3.1. La légitime défense et la tyrannie
  • IV.3.2. La réhabilitation narcissique et la maîtrise
  • IV.3.3. La décharge affective et la jouissance

 

V. HARCELEMENT, GROUPE ET CONTEXTE

V.1. Le rôle du collectif dans l’organisation du travail

V.2. Les fantômes, le silence, la contagion psychique

V.3. Groupe et du harcèlement

  • V.3.1. L’illusion groupale
  • V.3.2. Les pulsions du groupe
  • V.3.3. Le leadership dans le harcèlement

V.4. Victimes, complices et bourreaux : quel parcours ?

  • V.4.1. Un processus relationnel
  • V.4.2. Rappel sur le développement libidinal
  • V.4.3. Le choix des cibles

V.5. Harcèlement et complicités

  • V.5.1. La complicité par sadisme latent
  • V.5.2. La complicité par réceptivité à la manipulation
  • V.5.3. La complicité par corruption
  • V.5.4. La complicité par peur ou désir de tranquillité

V.6. Les mécanismes de défense en situation de harcèlement

  • V.6.1. Le déni
  • V.6.2. Le refoulement et l’oubli
  • V.6.3. La banalisation
  • V.6.4. L’idéalisation.
  • V.6.5. Le clivage
  • V.6.6. La projection
  • V.6.7. L’interprétation
  • V.6.8. L’isolation
  • V.6.9. Autres mécanismes de défense

V.7. Les soutiens

  • V.7.1. Soutiens psychologiques.
  • V.7.2. Soutiens matériels
  • V.7.3. Responsabilité psychologique et morale
  • V.7.4. Responsabilité civile et pénale

 

VI. CONSÉQUENCES ET INTERVENTIONS

VI.1. L’issue

  • VI.1.1. Le suicide
  • VI.1.2. L’invalidité psychique
  • VI.1.3. Le départ
  • VI.1.4. Le règlement à l’amiable
  • VI.1.5. Le recours en justice

VI.2. La prise en charge psychologique du harceleur

  • VI.2.1. Des résistances à la remise en question
  • VI.2.2. La compulsion de répétition

VI.3. La prise en charge psychologique du harcelé

  • VI.3.1. Reconnaître un harcelé
  • VI.3.2. Harcèlement et résilience

VI.4. En sortir

  • VI.4.1. Thérapie des harcelés et des harceleurs
  • VI.4.2. Recouvrer sa sécurité intérieure et se libérer

 

CONCLUSION

3 avis pour Harcèlement. Psychologie et psychopathologie 1ère édition – Format Broché

  1. Ariane Bilheran

    Philippe Vergnes

    Commentaire du livre Broché sur Amazon
    A lire et à étudier d’urgence… pour faire face à ces situations qui frappent de plus en plus de monde.
    10 juin 2017

    En tant qu’auteur de la préface de cet ouvrage fondamental, certains lecteurs pourraient interpréter ce commentaire comme partial et subjectif. C’est l’une des raisons qui me poussent à argumenter afin de vous donner envie de le lire et de l’étudier, car l’actualité de la période que nous traversons nécessite certaines clefs de compréhension pour analyser la situation inédite que nous vivons aujourd’hui tant sur un plan individuel qu’institutionnel (familial, groupal, national ou même mondial).
    Dans un article intitulé « Comment le fascisme vient aux nations » paru en 1936, le philosophe Emmanuel Mounier écrivait : « Le régime a épuisé ses déceptions et, avec elles, ses raisons d’espérance. Le désespoir est aujourd’hui le seul fond de mémoire politique d’un nombre toujours croissant de citoyens ; ils s’y retrouvent de la droite à la gauche avec une complaisance prête à tous les détournements… Que les violents s’emparent de tous ces désespérés, les nourrissent de quelque fort mensonge, les irritent de tout ce qu’ils n’ont su servir et le fait psychologique sera accompli, qu’assez de complicités matérielles s’apprêtent à soutenir. C’est le moment de nous rendre familière la préhistoire des fascismes, trop oubliée, et de nous faire une science précise des fautes qui en ont permis le succès, des ruses qui leur ont ouvertes les places apparemment les plus fortes. »
    Ce qu’Emmanuel Mounier soulignait dans cet article, c’était avant tout la nécessité de tirer des leçons de notre histoire et de développer des outils conceptuels qui nous permettent de comprendre la montée des fascismes et autres totalitarismes dans nos sociétés dîtes « civilisées ».
    Il aura fallu attendre plus d’un demi-siècle pour que ces outils soient formalisés. L’un des plus importants en est le « harcèlement » mis en lumière par Marie-France Hirigoyen dans son essai Le harcèlement moral dont la première édition parut en 1998. Cependant, si l’immense mérite de M.-.F Hirigoyen aura été d’attirer l’attention du public et des législateurs sur un phénomène qui, sous la pression toujours croissante d’un capitalisme dérégulé, commence à faire tache d’huile, le principal reproche que nous pouvons lui faire, et de n’avoir traité ce problème que de façon duelle opposant un « harceleur » à un « harcelé » ou un « pervers » à sa « victime ».
    Un détail auquel ne s’arrête pas Ariane Bilheran dans cet essai très dense qui synthétise, tout en les actualisant et en les développant, ses trois précédents livres qu’elle avait écrits sur le sujet (Le harcèlement moral, 2006 pour la première édition, Harcèlement: Famille, institution, entreprise et Tous des harcelés ?).
    « Le harcèlement vise à soumettre ou à démettre » précise l’auteur, en tant que tel, il constitue l’arme essentielle de tout doctrinaire ou dictateur qui se respecte (et ne sait se faire respecter autrement). Cette tactique de guerre incessante qui vise à saper les défenses de l’ennemi sans lui laisser le moindre répit est actuellement soigneusement distillée par les pouvoirs en place à l’encontre de leurs propres citoyens sans que ces derniers n’en soient véritablement conscients. C’est pourquoi la notion de harcèlement est si importante à connaître sous ses différents aspects et ces différentes formes, car seule cette connaissance permet de mettre des limites, de dire NON (ou STOP !) et de se faire respecter.
    Cette forme insidieuse de maltraitance, qui s’exprime aussi bien au niveau des couples que du travail « est d’autant plus douloureuse que les liens de travail sont affectivement engageants : les employés y sont attachés, par peur de perdre leur emploi s’ils échouent dans leur mission. Elle est un facteur qui peut faire basculer vers l’autodépréciation et l’absurde. Le bouillon de culture de la prédation morale y joue un grand rôle, car c’est dans un tel contexte que le salarié peut glisser vers le conformisme et in fine l’asservissement » (Alberto Eigeur, Les pervers narcissiques). Cet auteur rajoute également que « l’idée de PN [perversion narcissique] a été fort utile pour caractériser ce fonctionnement [le harcèlement], où éloge et rabaissement alternent pour créer des jeux paradoxaux et troubles. Le PN en appelle à la fidélité à l’égard des buts fixés par la direction, exige un dévouement sans failles, voire des sacrifices. Seul prime l’entreprise. Bien des dérives naîtront de la confusion entre un narcissisme arrogant, qui accapare tous les investissements, et un narcissisme au service de la croissance et du partage d’un idéal ».
    Or, vous découvrirez également dans les travaux d’Ariane Bilheran, que le profil type du harceleur n’est pas le pervers narcissique, comme l’expose Marie-France Hirigoyen et Alberto Eiguer, mais bien plutôt le paranoïaque qui se rapproche en cela du concept de pervers narcissique tel que l’avait envisagé l’inventeur de cette notion, à savoir Paul-Claude Racamier dans son ouvrage Le Génie des origines : Psychanalyse et psychoses. À savoir que bien souvent un pervers narcissique décompense en paranoïa dès lors qu’il perd sa proie et qu’à ce titre de tels sujets seraient plutôt atteints de « paranoïa dormante » que d’une « perversion narcissique accomplie » au sens où l’entendait P.-C. Racamier.
    Un diagnostic différentiel précis est primordial pour apporter une réponse adéquate aux situations que génèrent de tels individus, car dans le cas du « pervers narcissique accompli », il n’y aura pas à redouter un éventuel passage à l’acte, alors que dans celui du « paranoïaque », il faudra s’en méfier comme de la peste. C’est dire si les enjeux sont importants puisqu’il s’agit ni plus ni moins que d’une question de vie ou de mort pour les protagonistes pris au piège d’un tel système qui, je le rappelle, opère tout autant au sein des familles que des groupes, des entreprises, des institutions, voire des nations entières.
    Reste qu’il existera toujours des personnes qui n’en veulent rien savoir ni rien comprendre. Cependant, la compréhension étant un préalable à l’action, aucune action efficace, aucun remède aux maux de nos sociétés actuelles ne saurait être envisagé sans l’étude du harcèlement, de ses causes et conséquences ainsi que de son traitement.

  2. Ariane Bilheran

    Juliamag

    Commentaire du livre Broché sur Amazon
    Un livre précieux qui nous éclaire sur un processus présent dans la plupart des sphères de notre vie
    25 août 2017

    De par sa formation très complète et multi-disciplinaire (Ariane Bilheran, normalienne, a étudié la philosophie, les lettres classiques, la mythologie gréco-latine ainsi que la psychologie, discipline dans laquelle elle a obtenu un Doctorat), l’auteure nous propose un travail très fourni et innovant sur la notion de harcèlement, ses ressorts et ses enjeux.

    Ce livre parle à la fois de nos histoires de vie à tous, de nos relations familiales, professionnelles, de couple, avec le regard de la psychologue clinicienne, mais, de par le regard de la philosophe, il convoque également dans cette étude des questions civilisationnelles et politiques (au sens étymologique du terme). A la fois ce livre nourrit notre quête de sens, nous donne des clés pour comprendre le monde qui nous entoure, redéfinit et remet à leur place des notions dont le sens est souvent galvaudé, et simultanément, il nous invite à aller vers l’autonomie de notre pensée, sans dogmatisme.

    Ayant déjà lu plusieurs livres de l’auteure, je craignais que ce livre soit redondant avec “Manipulations : La repérer, s’en protéger” mais ce n’est pas du tout le cas. Pour les personnes qui aiment approfondir les choses, les deux livres sont complémentaires.

    En tout cas, les livres d’Ariane Bilheran sont à dévorer sans modération !!! 🙂

    A recommander !

  3. Ariane Bilheran

    Client d’Amazon

    Commentaire du livre Broché sur Amazon
    COMPLET ET TRES UTILE
    22 juillet 2017

    Bonsoir Madame Bilheran
    Je tenais à chaleureusement vous remercier
    J’ai reçu votre livre et il est d’une grande utilité dans ma situation
    Le harcèlement est trop méconnu malheureusement et votre travail a le mérite de faire la lumière sur ce fléau
    Merci encore

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.