Symbolisation, représentation, mémoire

Mis à jour : avr. 9


I. Introduction

La symbolisation serait un processus qui transpose une représentation en symboles. Cette définition succincte pose au moins trois questions : Quelle est la nature de cette transposition ? De quelle représentation parle-t-on ? Et que sont ces symboles ? De plus, la dynamique analytique (notamment la cure), en œuvrant sur la temporalité interne d’un sujet, interroge la symbolisation dans sa dimension de processus. A l’appui d’une clinique de psychotiques en psychiatrie interne, à l’hôpital, notre propos interrogera cette définition pour reconsidérer le statut de la symbolisation en regard de la mémoire : de fait, les déficiences et imperfections de mémoire (et en particulier l’échec du souvenir) semblent liées à des carences de représentation qui affectent le processus de symbolisation (le stimulent ou le transforment). Dès lors, quelles implications cliniques sur la mémoire résultent-elles de la symbolisation ?


II. Prémices de définition

Au préalable, en quoi la représentation symbolique se différencie-t-elle de toute autre représentation ? De même que le symbole est mis à la place d’une idée ou d’un affect (et sur ce point, référons-nous à l’étymologie grecque du mot symbole : le « symbolon » était un morceau de tesson qui signifiait l’hospitalité amicale entre deux familles), de même la représentat