top of page
Ariane Bilheran.jpg

γνῶθι σεαυτόν

Normalienne (Ulm), philosopher, clinical psychologist, doctor in psychopathology.

Expert and lecturer, Ariane Bilheran is the author of numerous books in philosophy, psychology, personal development, adult and children's literature.

Biographie

Ariane Bilheran est normalienne (Ulm), philosophe, psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie et psychologie clinique. Auteur prolifique et inlassable investigatrice, elle étudie depuis plus de vingt-cinq ans la psychologie du pouvoir, les pouvoirs déviants et leurs méthodes (harcèlement, emprise, manipulation etc.) et la restauration de son pouvoir personnel. 

 

Formée initialement aux Lettres Classiques (CAPES, Master en Sorbonne-Paris IV), et passionnée de latin/grec, elle est ancienne élève de l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm

 

En littérature, elle a fait ses recherches de Master à la Sorbonne sur l’œuvre de Flaubert, et la narration historique vs narration littéraire (dir.: Pr. Françoise Mélonio).

 

Elle a également un parcours en philosophie morale et politique (Master en Sorbonne-Paris I, dir.: Pr. Éric Blondel), ainsi qu’en psychologie clinique et psychopathologie (Master Professionnel à l'Université Lyon II – double majeure en psychologie sociale - et l'Université Aix-Marseille I, ainsi que Master Recherche à l'Université Denis Diderot-Paris VII, et Doctorat à l'Université Lumières-Lyon II, dir. : Pr. Albert Ciccone). 

 

En philosophie morale et politique, elle a fait ses recherches sur la maladie de civilisation dans l’œuvre de Nietzsche, puis sur le totalitarisme.

 

Ariane Bilheran a été intervenante (2000-2007) en classes préparatoires pour préparer les élèves aux concours (culture générale, français : préparation aux oraux des concours aux grandes écoles) – Lycée Henri IV (Paris), Lycée Janson de Sailly (Paris), Lycée Thiers (Marseille).

 

En psychologie clinique et psychopathologie, elle a d’abord été professionnalisée dans l’enfance maltraitée, avant de poursuivre son Doctorat avec des recherches en psychiatrie sur la psychose adulte (Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, service du Pr. Naudin), avec une double approche psychanalytique et phénoménologique (directeur de thèse : Albert Ciccone, membres du jury : Pr. René Roussillon, Pr. Jean Louis Pedinielli, Pr. Françoise Mélonio, Dr. Bernard Pachoud, Dr. Jean Vion-Dury). Son Doctorat a porté sur le temps vécu dans la psychose.

 

Elle a été Chargée de Cours régulière (TD et Cours Magistraux) à l’Université Aix-Marseille I entre 2004 et 2011 (environ 200 heures d’enseignement/an), dans l’équipe du Professeur Jean-Louis Pedinielli, Cours Magistraux et Travaux Dirigés :

 

  • Introduction à la Psychologie Clinique (Licence 1)​

  • Les psychoses (Licence 3)

  • Les troubles de l’humeur (Licence 3)

  • La méthodologie de l’étude de cas (Master 1)

  • La Psychopathologie des névroses, des perversions et des états-limites (Master 1)

  • La méthodologie de la recherche et de la construction des mémoires (Master 1)

  • Les différentes approches en psychopathologie (Phénoménologie, Systémique, Humaniste, Psychanalytique) (Master 1)

Elle a participé également au groupe d’Experts Scientifiques pour les publications pédagogiques et universitaires, de l’Université Aix-Marseille I, entre 2007 et 2010. Elle a été commissionnée dans la Cellule de Veille « Éthique & déontologie des interventions en entreprise », Commission « Champ du Travail », au Syndicat National des Psychologues (2009-2011).

 

Elle a donné des conférences et séminaires sur les thèmes du harcèlement, de la paranoïa, et de l'autorité, auprès des universitaires et des professionnels de santé, dans des Universités en France et à l'étranger (Universités Aix-Marseille I, Aix-Marseille III, Université d'Oran en Algérie, Universités de Montréal et de Québec au Canada, Hôpital Louis H. La Fontaine de Montréal, Universidad del Norte à Barranquilla en Colombie).

 

Fort intéressée par les modes d’expression de la psychopathologie en entreprise, Ariane Bilheran s’est rapidement spécialisée dans les risques psychosociaux, la souffrance au travail et le harcèlement, en intervenant depuis 2007 dans des PME et Grands Comptes, pour des audits et enquêtes sur les risques psychosociaux et le harcèlement au travail, en tant que Présidente et consultante chef de projet de la société Sémiode.

 

Elle y a construit des méthodes d’investigation clinique, à partir de la psychopathologie du travail. Elle a travaillé durant des années comme clinicienne spécialisée en souffrance au travail, référencée dans l'annuaire des cliniciens spécialisés du Réseau Consultations Souffrance & Travail de Marie PEZÉ.

 

En tant qu’auditeur et consultante, elle est intervenue dans une cinquantaine d’entreprise dans différents pays en tant que chef de projet/direction de projet entre 2007 et 2017 (missions entre 1 à 3 mois sur temps plein, rapports de 100 à 270 pages), dans les secteurs des télécommunications, de la métallurgie, de l’aéronautique, de l’informatique, du conseil RH, de la banque, de la restauration, de l’immobilier, de l’industrie, de l’électricité, de la fonction publique, de la santé, l’humanitaire et autres déclinaisons dans le secteur associatif.

 

Elle a réalisé des débriefings post-traumatiques dans différentes entreprises et institutions post-agressions, notamment dans la restauration rapide et les banques (braquages).

 

Elle a produit, dans différents pays, des expertises judiciaires au civil et pénal sur des cas de harcèlement, de manipulation et d’emprise psychique, et a soutenu différents projets coopératifs (écriture, colloques...) avec des avocats et professeurs de droit pénal sur le sujet, en particulier sur la question de l'intention en matière de harcèlement.

 

Son travail sur le harcèlement lui a valu une reconnaissance internationale à partir de 2010 dans l'annuaire du Who’s Who in the World et du Who’s Who Science & Engineering à partir de 2011.

 

Ses travaux de recherche ont été utilisés par le Sénat le 22 octobre 2012 dans le cadre d’une proposition de loi sur le harcèlement religieux.

 

Elle a donné de nombreuses formations (plus d’une quarantaine) dans des institutions et entreprises sur les thèmes suivants : psychopathologie, psychologie clinique, harcèlement, risques psychosociaux, stratégie, management, changement, stress, souffrance au travail, violences individuelles et violences institutionnelles, discriminations, dynamique de groupe, cohésion d’équipe, psychoses de l’adulte et de l’enfant, délire, prise en charge de la délinquance, autorité, développement psychique dans la petite enfance, l’enfance et adolescence, enfance en danger, relation d’aide, approche systémique, traumatisme, maltraitances, manipulation, prise en charge de la délinquance sexuelle, sensibilisation aux risques psychosociaux en détention et prévention du suicide en détention.

 

Les secteurs et publics d’intervention ont été essentiellement les suivants : associations du champ éducatif et social, structures soignantes, médecins, champ pénitentiaire, Éducation Nationale, Ministère de la Justice, collectivités locales, organismes de formation des éducateurs, des infirmiers et des travailleurs sociaux, fonction publique hospitalière, grandes écoles.

Depuis 2007, elle exerce une activité de psychothérapie auprès de patients particuliers dans son cabinet, et a été superviseur avant son départ en Amérique du Sud en 2015 dans différentes structures, en particulier dans des associations, des structures éducatives, des services de santé au travail, des équipes hospitalières dont des équipes mobiles, et pour le Ministère de la Justice dans le champ pénitentiaire (supervisions au sein de la région PACA des conseillers insertion et probation durant plusieurs années, formations des surveillants pénitentiaires et des travailleurs sociaux).

  

Elle a donné dans le monde des centaines de conférences et d’entrevues dans les médias (presse, radio, TV), où elle a été depuis longtemps sollicitée sur la problématique du harcèlement, de la paranoïa et de la manipulation, par exemple en France dans des émissions grand public telles que l'émission « Les Maternelles » sur France 5, le 05 février 2008, ou encore dans différentes presses et revues spécialisées (ex. Le Cercle Psy, Psychologies Magazines, Santé Mentale, Usine Nouvelle, Sciences Humaines, Liaisons sociales, Sociétal, etc.) avec des interviews telles que « Réagir face au harcèlement sexuel au travail »« Il faut anticiper le harcèlement au travail »« La paranoïa, une maladie très mal connue »« Rencontre avec Ariane Bilheran pour comprendre le harcèlement en entreprise »« Rencontre avec la spécialiste du harcèlement en entreprise », ou encore au Canada à plusieurs reprises sur Radio Canada, et même en Algérie dans un quotidien national. Elle est à la source de différentes conceptualisations du harcèlement comme pathologie collective, en particulier de la notion de « contagion délirante », de « groupes régressés », de la question de la responsabilité et de l’intention, du diagnostic différentiel entre perversion et paranoïa, et des complicités groupales dans le harcèlement. Ariane Bilheran a théorisé le type de terrains sur lesquels pouvait émerger du harcèlement : des terrains sans autorité, soit trop autoritaires, soit trop laxistes, et a développé sa théorie des mécanismes de défense présents en psychopathologie du travail lors de l’émergence de plaintes de harcèlement (qu’elles soient fondées ou non).

Elle a publié plus de 40 ouvrages en langue francophone, en littérature, psychologie et philosophie, dont certains ont été traduits en langues étrangères (espagnol, coréen, roumain).

 

Son livre Soyez solaire ! Et libérez-vous des personnalités toxiques a été remarqué (avant sa parution en poche), sélectionné par France Loisirs Suisse, le Club des Nouvelles Clés, Soy Workings Girls, entre autres, et est même cité par la romancière Nadine Monfils dans son roman Ice Cream et Châtiments : « Si y a des personnes toxiques dans ton entourage, lis Soyez Solaire ! d’Ariane Bilheran, paru aux éditions Payot. C’est un bouquin génial qui te donne des éclairages et des clés en faisant référence à la mythologie et aux contes de fées. Sérieux, c'est une pépite ! » Ce livre a également été cité par le créateur de mode Simon Porte Jacquemus, comme le livre dont il dit ne jamais se séparer.

  

En Amérique du Sud, elle a poursuivi son activité clinique de consultations en français et espagnol, intervient dans le champ littéraire de la poésie, continue son travail de recherche et se dédie dans le même temps au développement de l’agriculture biologique en climat tropical (fruits tropicaux et cacao, entre autres), à la reforestation au renforcement des sols au travers de pratiques respectueuses de l’écosystème et non polluantes, à l’apiculture dans la Sierra Nevada, à des actions humanitaires auprès d’êtres humains et d’animaux, à la randonnée, au piano et à sa vie de famille.


​En France, elle a écrit trois livres de poésie, en français l’un de ses poèmes a été sélectionné dans la revue spécialisée Jointure, et ses poèmes ont fait l’objet d’une exposition conjointe avec une peintre à la Caisse d’Épargne Marseille. En espagnol, son recueil a gagné en 2019 un concours qui a valu une parution de son livre Las Raíces de las piedras, ainsi qu’une invitation à la fête du livre de Bogota en 2020.

 

Depuis 2017, Ariane Bilheran, qui était déjà engagée dans la protection de l’enfance, a révélé dans son livre L’Imposture des droits sexuels, une fraude à la racine des textes internationaux de l’OMS concernant les « droits sexuels et reproductifs » dans leur prétention à régir le développement des enfants. Cette dénonciation lui a valu de nombreuses représailles, des campagnes de calomnie et un certain ostracisme, mais aussi lui a conféré une expérience d’un certain type de fraude scientifique dans les instances internationales. C’est dans cette direction qu’elle a cherché, tout en intervenant rapidement depuis avril 2020 sur la crise « Covid », qu’elle a qualifiée de dérive totalitaire dans le champ politique. Le résultat de ses recherches sur l’origine de la fraude et l’endoctrinement des masses est consigné dans un quatre mains écrit avec Vincent Pavan, professeur de mathématiques suspendu par l’Université pour son engagement intellectuel en faveur du débat et de la vérité : Le débat interdit (paru chez Trédaniel, en mars 2022 et Psychopathologie du totalitarisme(Trédaniel, 2023). Ce livre Psychopathologie du totalitarisme étudie le totalitarisme sous l’angle novateur de la psychopathologie. Il est préfacé par Vera Sharav, juive survivante de l’Holocauste, auteur du documentaire Plus jamais ça, et Slobodan Despot, rédacteur en chef du magazine hebdomadaire L’Antipresse, romancier primé pour son livre Le Miel (Gallimard). Il est postfacé par la journaliste Senta Depuydt et l’avocate Maître Virginie de Araújo-Recchia. Ariane Bilheran a été sollicitée comme expert par le Corona Investigative Committee à la session 78 du 12/11/2021 pour son analyse sur les pathologies mentales qui prennent le pouvoir dans un régime totalitaire, puis par les magistrats du Grand Jury pour donner son expertise concernant la propagande et l’endoctrinement des masses.

 

Ariane Bilheran a ainsi organisé plusieurs colloques avec différents experts dont :

Le colloque international « Corruption et fraude dans la crise Covid depuis 2020 » à Lisbonne les 10 et 11 septembre 2022.

Le colloque « La dérive totalitaire sur les enfants » le 13 mai 2023 à Paris.

 

Corse par sa mère, sa généalogie familiale comprend :

L’éminent Abbé François Girolami-Cortona, auteur de la Géographie générale de la Corse (1893), de L’Histoire de la Corse (1906), et de Deux drames Canevalandro et Mannone, ou Histoire merveilleuse d'une jolie petite ville de l'île de Corse (1908).

 

Dr Andrée Girolami-Boulinier, sa grand-mère, Docteur ès Lettres et Sciences Humaines, Docteur ès Pédagogie, Professeur de Lettres Classiques à l’École Alsacienne, Professeur d'Orthophonie à la Faculté de Médecine La Pitié-Salpêtrière, auteur de rapports sur les mass media pour le Sénat, et réputée internationalement pour ses audaces pédagogiques, et ses brillants résultats en orthophonie.

Andrée Girolami-Boulinier a notamment écrit les livres suivants :

Les niveaux actuels dans la pratique du langage oral et écrit (Masson, 1997), L’apprentissage de l'oral et de l’écrit (PUF, 1993), Prévention Dyslexie Dysorthographie (Delachaux et Niestlé, 1992), Prévention de la dyslexie et de la dysorthographie dans le cadre normal des activités scolaires (Delachaux et Niestlé, 1974), Acquisition du vocabulaire. Conditions d'apprentissage au niveau du cycle primaire (Delachaux et Niestlé, 1973), et Vocabulaire et langage, Prévention de la dyslexie et de la dysorthographie dans le cadre normal des activités scolaires. Une plaque commémorative de Andrée Girolami-Boulinier figure à l’Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, et devant son ancien domicile, à Issy-Les-Moulineaux.

 

Son père, Jean-Claude Bilheran, aux racines occitanes, est un ancien professeur de Lettres Classiques à la retraite, également auteur de Sous l'écorce de Guy Debord (Sens & Tonka, 2007), La tortue (Sens & Tonka, 2008), Libelle de l'imbécillité (Sens & Tonka, 2011), La paresse et la gloire (Le temps qu’il fait, 2017).

 

Soucieuse d'être au service de l’âme humaine, Ariane Bilheran rappelle que la psychologie est la science de l'âme ; elle est psychothérapeute et auteur, en psychologie, philosophie et littérature. Elle puise son ancrage dans des œuvres de l'Antiquité greco-romaine, en particulier chez les Stoïciens. Soucieuse d'équilibre, elle ne nie pas la nécessité du pouvoir, mais estime indispensable que tout pouvoir rencontre son contre-pouvoir afin d'éviter les cristallisations et confiscations tyranniques.

 

Ayant grandi à Saint-Denis (93) dans une banlieue parisienne ouvrière où des multi-origines, multi-religions et multicultures vivaient toutes ensemble l’exclusion politique et sociale, avec des parents (plutôt marxistes) qui s’étaient investis d’une mission sociale (transmettre l’instruction auprès des exclus pour leur donner les moyens de leur défense intellectuelle), puis ayant navigué dans les classes sociales des plus pauvres aux plus riches, et ayant voyagé sur différents continents, Ariane Bilheran valorise ce qui humanise, c’est-à-dire les points d’universalité présents en chaque être humain, quelle que soit sa culture, sa religion, son origine et sa couleur de peau. 

 

Elle est pianiste et fait partie d’un petit orchestre qu’elle a organisé, considérant par ailleurs qu’en lieu et place de parler de sexualité dès le plus jeune âge comme le préconise l’OMS dans l’instruction des enfants (cf. son livre L’imposture des droits sexuels), c’est l’éducation musicale qui devrait être priorisée chez les enfants, en particulier en bas âge, avant toute chose, parce qu’en musique, il est nécessaire de trouver les chemins pour s’harmoniser avec autrui, que la belle musique élève l’âme, et est recherche d’unité.

 

Elle considère que les distorsions Capital/Travail ne sont pas nécessairement désuètes pour penser certaines modalités de la crise actuelle. Parmi ses livres de chevet, l'on trouve L'Iliade et L'Odyssée, Les Tusculanes de Cicéron, l’œuvre de Platon, celle de Montaigne, celle de Hegel, celle d'Hannah Arendt, la littérature de Flaubert et celle de Dostoïevski.

 

Ariane Bilheran désapprouve toute idéologie de "table rase", d'"homme nouveau", de "nouveau monde", de "nouvelle normalité", y voyant une réponse de type totalitaire à une angoisse psychotique d'effondrement. 

 

Elle estime aujourd'hui nécessaire en France de repenser les fondements du lien social, du contrat social, et de rétablir des formes de transmission à partir du savoir des Anciens et des socles de notre culture gréco-romaine. Pour elle, la vie psychique doit aussi se conformer trois principes de la médecine humaniste : désintoxiquer (ex. : de la propagande médiatique, du chantage, de la peur, etc.), nourrir (savoir choisir ce qui nourrit l’âme, les bons livres, la bonne musique, etc.), et réparer (en particulier les vécus traumatiques). Férue de mythologie grecque, elle y voit un champ d’investigation considérable sur la psychologie humaine, comme en témoigne son livre Vaincre ses monstres intérieurs par la mythologie (Leduc), et d’autres publications sur les mythes.

 

Elle promeut la nécessaire résistance intellectuelle, morale, émotionnelle et spirituelle, à la déshumanisation qui nous est imposée chaque jour avec davantage de violence, et se manifeste en particulier au travers de la destruction méticuleuse et programmée de l'innocence de l’enfance. Elle se consacre désormais à réaliser des expertises, à rédiger des chroniques pour différents médias et à transmettre ses recherches à travers ses livres, des conférences, des ateliers et des séminaires.

 

CHAMPS D’INTERVENTION & COMPÉTENCES

  • Psychopathologie de la perversion, du harcèlement et des psychoses

  • Psychopathologie du traumatisme

  • Psychopathologie et philosophie du totalitarisme

  • Philosophie de la maladie de civilisation

  • Développement psychique de l’enfant

  • Psychopathologie du travail & psychodynamique du travail (risques psychosociaux)

  • Conférences, conseil, expertise et animation en psychologie clinique, psychopathologie et psychologie sociale (enseignements universitaires, consultations, supervisions, ateliers, séminaires, formations)

  • Audits/enquêtes sur les violences au travail & les cas de plainte de harcèlement

  • Expertises judiciaires sur des plaintes de harcèlement (manipulation, emprise psychique)

  • Débriefings post-traumatique (post agressions – braquages…- et/ou suicides)

  • Ingénierie et animation de formations

  • Littérature, latin, grec et musique

  • Edition

bottom of page