Article de Valérie Chénard sur les dangers de la numérisation du monde

Mis à jour : févr. 9

Les dangers de la numérisation du monde, accélérée par le confinement et la gestion du Covid19


Avec ce mode de gestion de la crise sanitaire par masque et confinement de notre gouvernement, il est à craindre l’extrapolation du pathologique vers le « normal ». Or quand on se casse une jambe, un plâtre est nécessaire et utile comme le télé-enseignement à défaut d’école, mais une fois guéri, ce même plâtre devient un handicap limitant notre reprise d’autonomie. Cette métaphore vaut pour le numérique palliant la fermeture des écoles. En effet, durant le confinement, les enfants ont utilisé les écrans pour des usages récréatifs dans une fourchette quotidienne moyenne de 4 heures (dès 2 ans) à 10 heures (chez les adolescents) sans compter les cyber-devoirs (1)!

Pour savoir de quoi il en retourne exactement, nous explorerons donc ces quelques questions « bêtes » et quelques éléments factuels pour y répondre afin que chacun puisse enrichir et forger sa propre opinion :

  • L’option par défaut du numérique deviendra-t-elle inévitablement la norme ?

  • La gestion sanitaire par confinement : un formidable accélérateur du changement.

  • Vers quel changement au juste ? : L’entrée de l’école dans l’ère du Big Data et de l’internet : des objets pour devenir la nouvelle pépinière de start-ups (EdTech)

  • Faut-il donc être inquiet sur le stockage et l’utilisation des données personnelles des enfants par le privé ?

  • Le changement En Marche forcée grâce à l’institutionnalisation du neuromarketing pour manipuler l’opinion et les comportements : l’exemple du Nudge.

  • Une gestion sanitaire mondiale coordonnée permettant la démolition contrôlée de l’ancienne économie : une « immense révolution ».

  • Le rôle insoupçonné de l’Union européenne dans la gestion sanitaire en France et la 4° révolution industrielle.

  • Au programme de la 4° révolution industrielle.

  • Pour conclure et pour demain.

L’option par défaut du numérique deviendra-t-il inévitablement la norme ?


Difficile, voire impossible, sera alors le retour à la « normale » (monde d’avant), car les enseignants ont pris des habitudes de travail en plateformes ou conçu des supports de ce type d’enseignement. Doublement difficile surtout, car l’addiction aux écrans des enfants constituait déjà un fléau national dévoilé dans l’opinion publique par les médias (2) en 2018. Le succès de la vidéo du Dr Ducanda et du Dr Terrasse en PMI (protection Maternelle Infantile) (3) alertait en effet, sur « l’épidémie silencieuse » de troubles importants et de nouvelles maladies qui sont diagnostiquées de plus en plus fréquemment chez les jeunes enfants surexposés aux écrans : « retards de développement intellectuel et moteur, troubles de l’attention, agitation, agressivité, syndromes d’allure autistique pouvant parfois être confondus avec d’authentiques cas d’autisme» ou de troubles bipolaires.


De même, les analyses de Michel Desmurget (neuroscientifique - CNRS) ou encore Philippe Bihouix (4) (ingénieur centralien) sur l’impact des écrans (vis-à-vis de l’apprentissage, des troubles de l’attention, des relations sociales) ou encore de la santé (myopie, obésité, électro pollution,…) mais aussi des inégalités scolaires (5), interrogent très sérieusement la pertinence de l’introduction massive des écrans et du numérique à l’école ; les dégâts sur les enfants n’étant pas dus tant au message véhiculé (parfois cependant inadaptés à l’âge et maturité des enfants) qu’aux écrans eux-mêmes quel que soit l’âge. Nombre de recherches depuis des décennies (6) et les constats alarmants observés de plus en plus par les pédiatres démontrent les nuisances sur la santé psychique et physique des enfants mais aussi sur l’environnement.

Ce débat urgent et décisif pour les enfants et leur avenir afin de les protéger n’a jamais eu lieu cependant, puisque le choix de l’école numérique s’est imposé en France depuis 2014 (7). Une sensibilisation (8) des parents à ces risques d’addiction a bien été prévue et mise à disposition (« mallette parents » et parcours éducatif de santé) mais elle présuppose de faire reposer la seule responsabilité de la surexposition sur les parents et enfants eux-mêmes, dédouanant ainsi le politique et l’État de toute responsabilité.

La gestion sanitaire par confinement : un formidable accélérateur du changement


La gestion par confinement a accéléré le processus d’envahissement du monde des enfants par les écrans et augmenté leur durée d’utilisation aussi bien pour les loisirs (les parcs et activités extérieures étant supprimés pendant plusieurs semaines) que pour l’obligation scolaire. L’école les dirige maintenant aussi sur youtube ou dailymotion pour faire leurs devoirs (vidéos pédagogiques). Les parents étant eux-mêmes, aussi happés par les écrans pour leur télétravail – nouvelle organisation de travail dopée également aussi d’une façon considérable et durable – leur donnent l’exemple d’une confusion vie privée et vie professionnelle « grâce » aux écrans. L’épidémie silencieuse dévoilée au public depuis 2018 compte tenu des troubles importants psychiques dus aux abus d’écrans observés par le corps médical, a donc de beaux jours devant elle avec des séquelles durables sur le développement physique, psychomoteur, intellectuel et social des générations futures (9) mais ces symptômes ne seront pas forcément identifiés avec leur cause première. Ce problème grave de santé publique a ainsi été sciemment renforcé par la politique sanitaire nationale obnubilée par la Covid19 dans une logique, elle, de visibilité à court terme et mondiale, toujours sans aucun débat public et dans l’urgence.


Ce choix de politique sanitaire face au coronavirus a ainsi fait taire, par la même occasion, les alertes et les résistances en clamant à tous que le numérique nous avait « sauvé » de la Covid comme l’institut Jean Jaurès l’a souligné dans un rapport (10) (précisons ici que cet institut n’est pas neutre ni scientifique mais un think tank du Parti Socialiste et, se faisant, n’a plus grand-chose à voir avec les idées de J. Jaurès )…


Pourtant, les « solutions » (masque obligatoire, confinement, couvre-feu, restrictions des déplacements, isolement, vaccins et tracing) qu’apporte le gouvernement, elles mêmes, relèvent des critères que retient Amnesty International dans « rapport de 1975 (11) pour qualifier les actes tortures psychologiques comme le montre le tableau de Biderman ci dessous.


De même, l’inhibition de l’action (ou impuissance apprise) est reconnue pour être le facteur déclenchant, comme le montrent les travaux d’Henri Laborit, de maladies infectieuses (baisse de l’immunité) et psychosomatiques, de violences ou de luttes (guerre civile, scènes de ménage,…) et suicides. Dans le film Mon oncle d’Amérique d’Alain Resnais, Henri Laborit expose en voix off, les dispositifs expérimentaux auprès d’une espèce animale sociale comme la nôtre, le rat et les conséquences de cette inhibition d’action sur la santé psychique et physique.


Les conséquences de ces politiques dans la gestion sanitaire relèvent donc d’un colossal problème de santé publique car on ne sort jamais indemne d’actes de tortures psychologiques et d’inhibition de l’action d’autant que ceux-ci sont appliqués collectivement et attaquent donc la culture et l’identité sociale même.


Vers quel changement au juste ? : L’entrée de l’école dans l’ère du big data et de l’internet des objets pour devenir la nouvelle pépinière de start-ups (EdTech)


Ainsi, loin d’être transitoire comme un plâtre sur une jambe cassée, ce choix politique de fermer les écoles constitue également une innovante expérimentation en taille réelle de télé-enseignement pour tous les professeurs et élèves de France. Il constitue ainsi le point de basculement et d’accélération permettant « l’entrée de l’école dans l’ère du big data et des objets connectés » (sic) et dans l’évaluation d’activités en temps réel selon les principes de refondation de l’école et de la loi Blanquer « École de la confiance » (2018) (12).



L’entrée massive de start-ups privées de la Edtech (13) à l’éducation nationale était donc planifiée et développée (14) grâce à ce texte législatif et a pu se réaliser sans aucune résistance dès le premier confinement et la rentrée 2020 avec la bénédiction des « partenaires sociaux ».


Grâce au « cartable de Big brother » (15) et le livret scolaire numérique (16), les évaluations de niveau d’entrée en 6° de tous les collégiens de France en 2018 sont stockées chez Microsoft (17), la multinationale crée par Bill Gates dessinant aujourd’hui également la politique vaccinale mondiale via l’OMS, sa fondation et également GAVI (18) l’alliance mondiale du vaccin. Que le monde est petit pour les quelques hommes les plus riches du monde ! De même pour leurs données médicales grâce à la plateforme Health Data Hub (comme celles de tous les français d’ailleurs) : stockées chez Microsoft ! Deux recours au conseil d’Etat (19) ont d’ailleurs été déposés et la CNIL a demandé que l’Etat français stoppe ce transfert (20) des données médicales des plus sensibles à cette même multinationale privée sous juridiction étasunienne. Pourquoi ne pas le demander pour les « compétences » scolaires des enfants ? En effet, les notes scolaires sont abandonnées au profit de l’évaluation des compétences dans une logique de GRH - gestion des ressources humaines appelée capital humain des entreprises aujourd’hui. De toute façon, la CNIL n’a aucun pouvoir coercitif et le dernier recours auprès du Conseil d’Etat a été refusé (21)…


Pour aller plus loin dans l’investigation de ce projet politique dessinant l’avenir de l’éducation, vous trouverez dans l’ouvrage La guerre des intelligences de Laurent Alexandre - de formation médecin mais qui a surtout fait fortune avec les datas du site Doctissimo - ses recommandations à monsieur J.M. Blanquer, « ministre de l’intelligence biologique » et à « Mounir Mahjoubi, ministre de l’intelligence artificielle » (sic). Il y sacralise l’hyper-technologisation de la société et y développe la notion d’urgence éducative face à la déferlante de l’IA (Intelligence artidficielle) et du transhumanisme.


Le pathologique (solution par défaut du numérique lors de la fermeture des écoles) facilite donc l’implantation durable d’une société hyper-technologique choisie nécessitant la livraison et la gestion de nos données personnelles (compétences scolaires et données médicales) aux startups privées et géant du net pour alimenter les machines de l’IA ; tout ceci bien entendu sans débat public et pourtant en violation de notre vie privée sous le diktat de l’urgence sanitaire décrétée et de la menace constante ressassée par les médias et le gouvernement.



Faut-il donc être inquiet sur le stockage et l’utilisation des données personnelles des enfants par le privé?


La politique européenne de « protections des données » est appelée RGPD dans les médias. Cependant, cet acronyme agit comme un slogan marketing et agit comme un tranquillisant qui nous est réactivé et administré à chaque navigation internet par des fenêtres pop up nous demandant notre accord pour des cookies et utilisation de nos données. En effet, le dit règlement européen (22) instaure et encadre la libre circulation et de traitement des données à caractère personnel sur son modèle des 4 libertés de l’UE (circulation des marchandises, des capitaux, des personnes et des services) (23) selon les principes d’une société ouverte - ou open society en anglais - tel que son vrai titre l’énonce.

De fait, depuis le 25 mai 2018, la France ne stocke plus uniquement ses données en France comme la CNIL le recommandait jusqu’alors car un règlement européen se situe au dessus des lois nationales des pays membres. C’est donc l’UE qui édicte aujourd’hui sans consulter les peuples des critères de conservation et traitement des données de tous les français : celles des compétences de nos enfants tout comme celles de nos dossiers médicaux, de nos impôts, de nos salaires et activités professionnelles et bénévoles (cf CPA – compte personnel d’activité), de notre identité numérique via France Connect, fichier biométrique d’identité appelé TES (24) ou encore ALICEM (25),...


La France ayant intégré les traités européens depuis celui de Maastricht en 1992 (26) dans son droit suprême que constitue la constitution au titre XV, ce règlement sensé protéger nos données personnelles constitue, au contraire, un transfert de souveraineté anti démocratique colossal de plus (27) qui nous dépossède collectivement de notre première des libertés ; celle de la propriété de nos données personnelles et publiques et de nous protéger souverainement de leurs mésusages. Anonymées ou non et de toute façon toujours piratable dans le système ouvert qu’est internet, ce n’est pas nous qui décidons.


Le changement En Marche forcée grâce aussi à l’institutionnalisation du neuromarketing pour manipuler l’opinion et les comportements : l’exemple du Nudge


Les techniques de neuromarketing (28) pour la gestion de la crise sanitaire actuelle ont été institutionnalisées car la campagne de communication du gouvernement est menée par Matignon avec l’aide de la cellule d’experts du Nudge (task force) : « BVA nugde unit » (29).


Le nudge signifiant « coup de pouce » en anglais est une théorie d’économie comportementale développée par Richard H. Thaler et par Cass R. Sustein (2008 « Nudge. La méthode douce pour inspirer la bonne décision »). Aussi appelé manipulation douce, le nudge exploite nos réflexes en les bousculant à l’aide de biais cognitifs tels que l’aversion de la perte, l’émotion, la réciprocité, l’effet de groupe, les comptes mentaux ou les émotions. Il permet de modifier le comportement des gens pour parvenir à un comportement souhaité et il a même déjà été utilisé par Macron dans sa propre campagne présidentielle sur le modèle de celle de Barack Obama (30). France culture a dédié une émission remarquable sur cette gestion comportementaliste en vue de manipuler les comportements pendant la crise sanitaire (29).

Bien plus que les comportements, ce type de manipulation comportementale induit également une modification des opinions car selon la théorie de l’engagement et de la dissonance cognitive (31) se sont les actes (comportements) qui engagent et constituent donc un puissant facteur d’influence des opinions d’autant plus important que l’acte est public et répété comme celui du port obligatoire du masque ou encore de se soumettre quotidiennement à l’injonction de justifier ses déplacements et leur durée au gouvernement.


Plus globalement, notre Président utilise les techniques de pointe en matière de ciblage marketing (32) grâce à nos données (datas). Le « big data » a constitué le système central de gestion de sa campagne électorale ciblée grâce à la Start up LMP. Un de ses fondateurs déplore, dans cette interview pour la RTS suisse en 2017 (33), qu’à l’époque ils n’avaient pas encore beaucoup de données ni d’accès à nos données individuelles comme aux USA mais qu’ils ont pu déjà « faire des trucs extrêmement impressionnants aussi » …


Les enfants sont donc également confrontés massivement au matraquage de ces messages de campagne de communication (TV, affichage, attestation obligatoire, clips,…) du nudge manipulant nos biais cognitifs en même temps que leurs parents et à l’école pour condamner les gestes les plus élémentaires de tendresse et d’empathie (9) nécessaires à leur développement.



Une gestion sanitaire mondiale coordonnée permettant la démolition contrôlée et le recyclage de l’ancienne économie : une « immense révolution »


E. Macron s’est engagé, en effet, auprès de ces élites mondialistes du Forum économique mondial (discours à Davos en 2018 à 6’20) (34), à investir dans le capital humain, premier pilier de son agenda présidentiel. S’engageant à « ne plus protéger le peuple français » de la mondialisation, il programme, au contraire, d’« accélérer le changement » afin de « les accompagner à s’adapter au changement » qui serait la « vraie protection » selon lui grâce à des « trains de réformes » pour « mieux réformer le système éducatif en profondeur » et « innover ». La loi Blanquer et les réformes en profondeur étaient alors déjà programmées et planifiées à peine 8 mois après son élection. L’occasion d’organiser une fermeture de tous les établissements scolaires et un confinement de tous les enfants constituait donc une miraculeuse aubaine pour accélérer la mise en place de son agenda pour le capital humain sans aucune résistance au changement. De même, le 2° pilier de son agenda présidentiel est de continuer à recentrer les revenus du travail trop importants en France sur ceux du capital compte tenu des innovations d’avenir à réaliser (I.A., déploiement de la 5G, data centers,…).


Une aubaine, pensez vous, cette pandémie… l’occasion de se faire passer en plus, pour le sauveur et le protecteur des plus faibles faisant passer la santé avant l’économique... quelle chance ce coronavirus pour respecter son agenda. Précisons que, les pandémies ont toujours existé, la prochaine (pas trop loin de la fin de son mandat) était l’occasion rêvée pour adapter de force le capital humain de façon durable au changement souhaité. L’année 2020, un très bon timing aussi en milieu de son mandat car il reste 2 ans pour instaurer le scénario prévu.


Une « immense révolution »… selon E. Macron lui-même.


Après la révolution industrielle de la vapeur et du charbon puis du pétrole et celle de l’électronique et internet appelée 3° révolution industrielle ou Green New Deal de Jérémy Rifkin (53), le Forum de Davos, par son président-fondateur Klaus Schwab, promeut et agit pour la mise en place de la 4° révolution industrielle (4RI) par les élites économiques mondiales mais aussi politiques. On peut d’ailleurs le voir présenter E. Macron en 2018 (34) comme le « symbole de la politique dont nous avons besoin » et de « guide » qui va « redonner espoir en l’Europe » et « des couleurs à la France ». Il a aussi accordé à notre Président une place de choix au dessus du PDG de Coca Cola et du secrétaire général de l’OCDE, sur la couverture de son livre La 4° révolution industrielle (Éditions Dunod 2017) où il fait les louanges de l‘ « immense révolution » qui nous attend, comme on peut le lire ici :



La gestion de la crise Covid 19 a créé l’obligation de passer en mode virtuel et « click and collect » pour survivre ou tout simplement échapper au chômage ou à la faillite dans les secteurs de « l’ancien monde » comme le tourisme (hôtellerie, restauration…) ou les salles de sport, de concerts, salle de cinéma et de spectacles, commerce traditionnel, PME/TPE,...


Tous les secteurs publics pour la mise en place du e-gouvernement (35) et de l’e-administration (36) ainsi que privés : des petits patrons aux salariés ou cadres, agents d’État, fonctionnaires, artisans , commerçants en passant par les professions libérales , tous sont touchés (téléconsultations, chômage technique, fermetures, création de site internet, paiement en ligne,…).


Une manière de recycler l’économie traditionnelle réelle vers l’économie virtuelle et numérique traçant nos activités en temps réel notamment nos paiements et fournissant un nombre colossal de données pour la technologie d’analyse de big data (37) et alimenter les I.A. (machine learning et deep learning dotés d’un apprentissage autonome grâce aux mégadonnées).


Seule, l’économie « nouvelle » reste la plus grande bénéficiaire. Par exemple, l’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, le patron d’Amazon, en 4 mois de confinement mondial a augmenté sa fortune personnelle de… 24 milliards (38) ! Ce mode d’économie en 4.0 permet de mettre en place la libre circulation des services (téléconsultations médicales, déclaration d’impôts, démarches en ligne,…) délocalisables chez soi en France ou ailleurs dans les pays à bas coût de salaire et renforçant celle de la libre circulation des biens par le e-commerce et livraison à domicile comme Delivroo, Ubereats, Yper…(39). La gestion par confinement accélère là aussi le recyclage de l’ancienne économie en nouvelle fournissant les datas, l’or du XXI° siècle (40).


Prévoyant que cette « révolution » engendrerait la disparition de 3 millions d’emplois pour seulement 500 000 emplois créés (41), l’argument d’urgence sanitaire permet d’introduire sans difficultés le revenu universel inconditionnel sensé partager les richesses créées par l’IA (intelligence artificielle), le big data, nanotechnologies et les robots.


Déjà instaurée dans d’autres pays et expérimentée depuis de nombreuses années (42) et étudiée en France depuis 2016 (43), cette volonté politique d’instaurer un revenu universel est portée aujourd’hui par la gauche (Benoit Hamon, m. Valls, M-N Lienemann) autant que par la droite (F. Fillon, N. Kosciusko Moriset, Christine Boutin, JF Poisson) ou les écologistes (Yannick Jadot, Michèle Rivasi), tous enrôlés déjà dans la mise en place de la 3° révolution industrielle (53) décrétée par l’UE pour « sauver la planète ».


Cependant, les français sont majoritairement réticents vis-à-vis du revenu universel : 62% pensent que c’est une mesure injuste et qu’elle créerait une société d’assistés selon sondage ODOXA de 2016 (44)… mais qui pourrait être aujourd’hui contre face à la vague de faillites et chômage en cascade engendrée par le mode de gestion sanitaire choisi en France?


Le 26 novembre 2020, il a d’ailleurs été discuté à l’Assemblée Nationale sous le nom de « socle citoyen » (45) alors que la France a atteint des sommets dans son endettement public passant de 98% en fin 2019 motivant la politique d’austérité constante à 120% (46) en fin 2020…


Le rôle insoupçonné de l’Union européenne dans la gestion sanitaire en France et la 4° révolution industrielle


L’Union européenne, chérie par les mêmes E.Macron et K.Schwab (voir la vidéo de Davos 2018 plus haut) (34), joue elle aussi sa partie dans la politique vaccinale en cours et le basculement en cours dans la 4° révolution industrielle. En effet, outre les commandes colossales de Remdésivir (47) et de vaccins Covid (48), elle a défini très clairement son agenda dans sa stratégie vaccinale 2019-2022 qui prévoit le déploiement d’un passeport vaccinal d’ici 2022 (49). Ces carnets vaccinaux électroniques (CVE) sont d’ailleurs expérimentés depuis 2016 dans 3 régions françaises, Rhône-Alpes, Bourgogne et Aquitaine (50).


Elle a même organisée avec l’OMS un sommet mondial de la vaccination en septembre 2019 dont une des actions phares est de promouvoir la vaccination pour tous en agissant (action n°9) pour « lutter contre les informations erronées et trompeuses, notamment en intervenant sur les plateformes de médias sociaux et auprès des entreprises technologiques » (51). On comprend mieux alors l’acharnement médiatique et politique ainsi que la censure des réseaux sociaux contre le documentaire Hold-up ou les calomnies proférées envers les éminents chercheurs et praticiens lanceurs d’alerte, non ?



L’Union européenne est également à l’origine de la 4° révolution industrielle car elle est le chef d’orchestre du choix politique de « l’économie de la connaissance (52) la plus compétitive et la plus dynamique du monde » (Protocole de Lisbonne en 2000) décidée à notre insu, il y a 20 ans. Économie de la connaissance ou capital cognitif qui signait déjà la fin du travail, le New deal vert et la 3° révolution industrielle du tout connecté inspirée par les théories de son conseiller, Jérémy Rifkin et ses ouvrages (53).


Comme nous l’avons vu précédemment, l’UE a instauré pour se faire, le principe de libre circulation des données personnelles par la RGPD et organise parallèlement les modalités du transport de ce flux colossal d’information en Europe par la technologie 5G. Elle a ainsi élaboré un plan d’action et un calendrier européen commun pour le déploiement de la 5G (54).


L’objectif fixé pour les pays membres est de mettre en place une infrastructure en partenariat avec le privé – accord PPP 5G (Partenariat public/privé) compte tenu des investissements énormes de capitaux pour l’installation de ces myriades d’antennes nécessaires à cette 4° révolution industrielle. La performance attendue est de réaliser le déploiement en continu de la 5G sur tous les grands axes routiers et les zones urbaines de l’UE avec la capacité de prendre en charge des datas fournies par 1 million d’objets connectés au km² à horizon 2025 !


5G en Europe - Plan d'action

Le déploiement européen de la 5G en cours se réalise au mépris des alertes notamment de celle de plus de 200 scientifiques mobilisés au niveau mondial, 5G appeal (55) qui ont demandé un moratoire (suspension du déploiement en vertu du principe de précaution) à l’ONU et à l’UE ou encore celle de la « convention citoyenne pour le climat » organisée par Macron lui-même ! Le lancement d’un réseau dense dans l’espace de plus de 20 000 satellites déjà en cours (56) et d’un réseau dense d’antennes 5G (une tous les 100m) sont au programme.


De même, l’UE doit organiser la stratégie énergétique à horizon 2050 car l’économie numérique nécessite une débauche inédite d’électricité. L’ADEME estime que seul l’envoi d’un mail avec une pièce jointe engendre la consommation d’énergie nécessaire à une ampoule pendant une heure ! Les 10 milliards de mails par heure correspondent à eux seuls à la consommation de 15 centrales nucléaires pendant 1h ou 4000 aller/retour Paris-New-York (57). Sa feuille de route pour l’énergie à l’horizon 2050 établie en 2011, prévoit quel que soit le scénario étudié, le doublement des factures énergétiques dans le budget des ménages européens, de 8% à 16% en 2030 (58).


L’UE par sa stratégie du « Green new deal » européen déclamée en janvier 2020 par Ursula Von Der Leyen, présidente de la Commission européenne , allie le « sauvetage de la planète » à l’hyper-technologisation et son marché unique européen numérique (53) de la 5G, de l’énergie, libre circulation des services et des données (RGPD)... L’annonce récente d’un référendum pour le climat par E. Macron donnant l’illusion que le peuple français serait souverain n’est donc qu’un stratagème pour faire passer leur pilule hyper-technologique de la révolution industrielle programmée.


Comme on peut le voir, l’UE constitue donc un outil central de pilotage (gouvernance) pour atteindre des objectifs fixés par les « élites » mondiales financières et économiques à l’insu quasiment total des citoyens et leur laissant ainsi l’illusion de démocratie.

Au programme de la 4° révolution industrielle


Pour en revenir à la 4° révolution industrielle déployée par Davos et notre Président, son programme prévoit (voir pages 143 à 193 du livre de K. Schwab du même nom) le puçage humain, les implants cérébraux, les bébés « sur mesure », les villes « intelligentes » appelées smart city (59), internet des objets, drones et nanodrones, l’apprentissage dévolu aujourd’hui à l’école et la formation, par implants cérébraux comme Neuralink, start-up d’Elon Musk (60), etc. Ces ruptures technologiques redéfinissant les contours de l’humain lui-même, seront possibles grâce à « la décentralisation de la production d’énergie et l’élaboration d’un vaste réseau numérique neural » prévu dans le Green Deal européen (53) impliquant la pose massive de capteurs, de compteurs (Linky, Gaspar,…) ainsi que d’objets « intelligents » (internet des objets) et d’antennes 5G.


Ces technologies issues de l’ économie de la connaissance (ou capitalisme cognitif) qui organiseront progressivement la fusion de nos identités physique, numérique et biologique (61) grâce à l’intelligence artificielle (IA), les nanoparticules, la 5G et le big data, permettent une accumulation de capital infinie à partir du réservoir inépuisable de nos datas (données personnelles et publiques) qui sont considérées par le gratin mondial comme l’or noir du XXI° siècle (40).


A l’occasion de l’épidémie Covid 19, le même Klaus Schwab, président fondateur de Davos, a d’ailleurs, très clairement expliqué dans son ouvrage co-écrit avec avec thierry Malleret, comment la Covid allait permettre au grand reset (la grande réinitialisation) de se réaliser avec le remplacement de la monnaie par la crypto-monnaie (euro numérique,…) entre autres (62). Une « remise à zéro » du capitalisme selon eux pour asseoir leurs nouveaux espoirs de dividendes durables et voir réaliser leur mission de « sauvetage planétaire » des conséquences engendrées par eux-mêmes et leur désir de toute puissance.


Ce mode de sauvetage planétaire édicté par ces « élites » passe par l’économie de la connaissance ou capital cognitif et signe donc la fin du travail, le green new deal et la 3° révolution industrielle du tout connecté inspirés par les théories de Jérémy Rifkin (63) comme nous l’avons vu plus haut. Une mobilisation de capital inouï (5G, capteurs, innovations,…) est à réaliser pour le remplacement et l’ »augmentation » des humains par les machines et l’IA que le plan de la 4° révolution industrielle et ses perspectives de profits durables promis par le Forum de Davos et l’UE aux investisseurs (fonds de pension, hedge founds,…) permettent de mobiliser.

Un retour en arrière nous étant bien sûr interdit de même que toute opinion divergente car elle mettrait en péril la planète elle-même et engendrerait l’extinction de l’espèce… pensez donc !

Pour conclure et pour demain


L’impact de la gestion sanitaire de la Covid19 sur les enfants est, ni plus ni moins, leur basculement dans la 4° révolution industrielle, un choix de société totalitaire décidé de façon unilatérale par les élites mondiales économiques et politiques ne représentant qu’une infime partie de l’humanité. Loin de la « remise à zéro » du capitalisme comme on veut nous le faire croire, ce type de collusion public/privé mondiale dans une course en avant vers l’hyper-technologisation de la société et la démesure pour « sauver le monde » (action messianique du Grand Reset) était la marque idéologique également des régimes totalitaires nazi et fasciste qui voulaient créer un Homme nouveau (64) dans « Das neue Europa », la Grande Europe (65). Tout comme pour le stalinisme, l’enrôlement de la jeunesse au moyen de propagande est donc une priorité pour ces régimes totalitaires (64).


Dans cette nouvelle utopie de la société de la communication et du mythe du village planétaire (66) dont la moelle épinière est constituée d’internet et des ordinateurs, « l’Homme nouveau » se trouve vidé de son intérieur et condamné à la transparence totale vis-à-vis des machines : un homo communicans complètement rationnel (comportements et opinions prévisibles et contrôlables par la science), adaptable et transparent ; principes contraires à tout respect de la dignité et intégrité des Hommes et des sociétés qui leurs permettent de veiller à leur nécessité propre selon la conception de Spinoza (67). Cette nouvelle conception du monde a été élaborée lors des conférences Macy de 1946 à 1952 à New York par des scientifiques éminents sous l’égide de la CIA et du gouvernement américain dans le but de créer un monde exempt de racisme, d’antisémitisme et de guerre. Un reportage enquête ARTE remarquable retrace cette partie méconnue de notre histoire « Voyage en cybernétique - La toile - Das Netz) » de Lutz Dammberck.


Cependant, d’après Norbert Wiener lui-même, le fondateur de cette nouvelle science du pilotage et du contrôle enfreignant notre dignité, la cybernétique qui a créé l’homo communicans et internet, si l’information devenait une marchandise alors le chaos (entropie) contre lequel elle est censée lutter se développerait de façon encore plus dévastatrice. Or, cette « machine à gouverner » (68) a pour mission dans la 4° révolution industrielle davosien, européen et macronien de revitaliser le capitalisme par l’exploitation de la nouvelle ressource infinie (contrairement au pétrole) : les informations (datas) qui permettent par la même occasion de prévoir et donc contrôler nos pensées et nos comportements. Le classement des milliardaires les plus riches du monde, issus de la Silicon Valley pour la plus part, ainsi que les 30 milliards escomptés à horizon 2025 rien qu’en France « grâce » à ce choix politique imposé sans débat (cf copie écran du rapport Roland Berger plus haut) (41), montrent que c’est bien encore la cupidité et la démesure qui sont aux manettes mondiales pour exploiter toujours plus les ressources naturelles dont le capital humain.

Source : Top 20 des milliardaires forbes.fr 7 avril 2020



Les puissants s’attaquent aujourd’hui à notre propriété la plus intime et sacrée : notre vie privée et notre capacité à veiller à notre propre nécessité individuellement et collectivement. L’astuce est de trouver les arguments comme l’écologie ou la santé (menaces d’extinction de l’espèce ou de la vie) agissant sur tous les humains car ils relèvent précisément de notre instinct de survie de l’espèce, ce qui leur permettrait de nous faire consentir librement « pour notre bien » à cette aliénation technologique de l’humanité appelée « progrès ».


Comme le dit clairement Yuval Noah Harari, auteur des best sellers sapiens et Homo deus dans une interview sur CNews (69), les développeurs de l’I.A. et des biotechnologies (transhumanistes) sont persuadés de détenir le pouvoir divin, hybris (démesure) sans limite aucune, qui vise la violation par principe des règles d’équilibre et de conservation du cosmos (appelé disruption) ainsi que les droits naturels et inaliénables de l’Homme à l’auto détermination et à la protection de notre intégrité pourtant inscrits au plus haut de notre droit en France dans la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » de 1789.


Comme le confirment une fois de plus aujourd’hui expérimentalement les neurosciences par la théorie des neurones miroirs (70), le pouvoir (abus de pouvoir) annihile l’empathie et ne peut donc engendrer que la barbarie, le harcèlement et les bouffées délirantes paranoïaques (71) pour ne pas perdre le dit pouvoir ; celui de l’omnipotence délirante (toute puissance infantile en psychanalyse, stade archaïque du développement psychique humain).


L’hypertechnologisation du monde imposée pour « sauver le monde » des ravages du capitalisme n’est donc pas la solution mais un renforcement de la psychopathologie des dirigeants mondiaux qui ruissèle sur nous. Ce déni de réalité global du système de techno-gouvernance mondiale de type ultralibérale et libertaire (open society - société ouverte) et nous réduisant à un homo communicans recouvre, en effet, tous les symptômes de la paranoïa (72) à l’échelle sociétale comme chacun peut le constater déjà dans son quotidien :

  • le déni des frontières et de l’espace (espace virtuel ou cyberespace) ;

  • le déni du temps et de la mort : transhumanisme, Homme augmenté par la fusion biologique et numérique (61) ;

  • le déni de la différence et complémentarité des sexes (théorie du genre, PMA), de la vulnérabilité de l’âge – cf. droits sexuels (73) pour tous ;

  • le déni de la différence des cultures, le déni de l’altérité, des identités culturelles, familiales et des nations

  • mais aussi délire paranoïaque de persécution où toute voix dissonante appelée aujourd’hui complotisme est signe de complot et de menace pour la sûreté de l’État ou la santé publique…


Ces dénis de réalité violant l’intégrité des êtres humains et des sociétés humaines ainsi que du cosmos sont la marque de la folie des puissances d’argent (74) et constituent les symptômes de la psychose paranoïaque qui nous emmène comme les premières révolutions industrielles vers l’épuisement des ressources et le chaos.


Cette gestion de crise sanitaire « innovante » à l’occasion de l’apparition du Coronavirus en 2019 a permis opportunément l’accélération de la reconfiguration de cet « Homme nouveau » par le pouvoir économique et politique au niveau mondial, tout en neutralisant toute résistance au changement par un « état d’urgence » décrété. Une jeunesse davosienne ou « La fabrique du crétin digital » (75) durablement asservis par le contrôle de leurs données a été décrété pour « sauver l’humanité »...


Ce « plâtre » hyper-technologique censé parer à la menace d’un virus est à l’évidence l’outil pour instaurer une volonté politique mondiale mortifère et paranoïaque. Il nous fournira durablement et définitivement une prothèse qui nous dépossède de notre libre arbitre et instaure une hétéronomie (disparition de notre autonomie individuelle et collective) niant notre humanité même.


Bien au contraire, le monde est une seule et grande famille et les conflits familiaux

ne se traiteront jamais par technologie interposée mais bien par l’amour, la fraternité,

la protection des plus vulnérables, la reconnaissance

et le respect de l’altérité de chacun de ses membres.


En tant qu’adultes, il est de notre responsabilité de protéger l’intégrité de nos enfants et des générations futures des délires du pouvoir qui n’ont cessé depuis 1789 de vouloir nous reprendre notre capacité collective de décider de notre destin commun et donc de nous émanciper des ambitions prédatrices délirantes du pouvoir. Un pouvoir délirant que l’on peut assimiler aujourd’hui à un régime techno –féodal (76) : dépendance technologique pour survivre (asservissement des organisations et individus) et prédation (extension du domaine du contrôle des comportements et pensées et de l’exploitation des ressources naturelles).


Il est encore temps de choisir dans quel type de monde nous consentons à vivre et que nous comptons transmettre à nos enfants. Contrairement aux Droits de l’Homme de 1948 promulgués par l’ONU qui n’est qu’une simple charte d’éthique des puissants envers leurs sujets (77), notre Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, est encore aujourd’hui au plus haut de notre droit suprême français (bloc de constitutionnalité). Elle pose pour principe absolu et naturel que l’Homme et le citoyen soient souverains de leur propre nécessité (67) et que tout pouvoir doit y être assujetti et contraint : « l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements » (78). Ne laissons pas disparaitre cet héritage unique et vital de notre Nation par l’oubli ou l’illusion de la connaissance, il suffit de s’unir pour le faire valoir de nouveau et rendre à la France sa démocratie et son rôle universel d’émancipation des peuples parmi le concert des nations.



Valérie CHENARD,

Psychologue sociale et du travail

https://valerie-chenard-psychologue.fr/


Notes :

1 - Michel Desmurget La numérisation réduit la performance éducative et creuse les inégalités Express 18/06/2020 https://www.lexpress.fr/actualite/societe/michel-desmurget-la-numerisation-reduit-la-performance-educative-et-creuse-les-inegalites_2128594.html

2 - France 2 – Quand les écrans sont une drogue https://www.youtube.com/watch?v=ADpS6oK5zH4&feature=youtu.be

3 - Dr. Ducanda et Dr Terrasse (PMI) Les écrans : un danger pour les 0/4 ans https://www.youtube.com/watch?v=9-eIdSE57Jw

4 - Philippe Bihouix et Karine Mauvilly Le désastre de l’école numérique – Plaidoyer pour une école sans écran 2016 Éditions Seuil – interview de présentation https://www.youtube.com/watch?v=6aoJvqukfe8

5 - Michel Desmurget Confinement : Les dangers sur nos vies de la numérisation du monde Marianne publié le 28/04/20 https://www.marianne.net/agora/humeurs/confinement-les-dangers-sur-nos-vies-d-une-numerisation-de-la-societe

6 – Michel Desmurget TV lobotomie la vérité scientifique sur les effets de la télévision Éditions J’ai lu 2013 https://www.maxmilo.com/produit/tv-lobotomie/

7 – Refonder l’école : l’école numérique https://www.gouvernement.fr/action/l-ecole-numerique

8 – Question écrite de Loïc Hervé – Sénat publié dans le JO du 10/05/2018 http://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180504900.html

9 – Tribune de professionnels en psychologie, psychanalyse, pédiatrie et pédopsychiatrie - France soir Les impacts traumatiques de la politique sanitaire actuelle sur les enfants : un constat clinique alarmant du 02/12/2020 http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/impacts-traumatiques-de-la-politique-sanitaire-actuelle-sur-les-enfants-un-constat

10 – Comment le confinement a acté l’évènement de la société numérique par Thomas Malher - l’Express - 05/06/2020 https://www.lexpress.fr/actualite/idees-et-debats/accuse-de-tous-les-maux-le-numerique-tient-sa-revanche-apres-le-confinement_2127538.html

11 – Amnesty International Report on torture 1975 Report on torture 1975 https://www.amnesty.org/download/Documents/204000/act400011975eng.pdf

12 – Le numérique au service de l’école de la confiance – Ministère de l’Éducation nationale et ministère de l’enseignement supérieur http://cache.media.education.gouv.fr/file/08_-_Aout/36/1/DP-LUDOVIA_987361.pdf

13 – EdTech : les starts-up françaises au service de l’éducation 24/07/2018 https://www.dynamique-mag.com/article/edtech-start-up-francaises-service-education.10682

14 – Coronavirus : comment Jean-Michel Blanquer prépare l’école aux cours à distance par M.C. Corbier - Les Echos 23/09/2020 https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/coronavirus-comment-jean-michel-blanquer-prepare-lecole-aux-cours-a-distance-1248121

15 – Le cartable de Big Brother France 3 – de Francis Gillery - 1998 https://www.youtube.com/watch?v=iV3tHEdBGvI

16 – Valérie Chénard - Nos enfants fichés dès la maternelle https://valerie-chenard-psychologue.fr/nos-enfants-fiches-des-la-maternelle/

17 – Les évaluations nationales sont-elles stockées chez Amazon ? par Emma Donata - Libération 26/09/2018 https://www.liberation.fr/checknews/2018/09/26/les-evaluations-nationales-des-eleves-sont-elles-stockees-par-amazon_1681152

18 – GAVI, l’alliance du vaccin – A propos https://www.gavi.org/fr/notre-alliance/a-propos

19 - L’hébergement de la plateforme santé française à nouveau remise en cause par Julien Lausson - Numerama 16/09/2020 https://www.numerama.com/tech/648574-lhebergement-par-microsoft-de-la-plateforme-de-sante-francaise-est-a-nouveau-mis-en-cause.html

20 - HDH : la Cnil étrille l’hébergement des données par Microsoft par Guillaume Périssat - 12 octobre 2020 https://www.linformaticien.com/actualites/id/55305/hdh-la-cnil-etrille-l-hebergement-des-donnees-par-microsoft.aspx

21 – Données de santé des français : le conseil d’État rejette le recours contre le Health Data Hub AFP - 29/09/2020 https://www.bfmtv.com/tech/donnees-de-sante-des-francais-le-conseil-d-etat-rejette-un-recours-contre-le-health-data-hub_AD-202009220197.html

22- RÈGLEMENT (UE) 2016/679 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, et abrogeant la directive 95/46/CE (règlement général sur la protection des données J.O. de l’ U.E.) https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32016R0679&from=FR

23 – Les 4 libertés de l’union européenne – Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatre_libert%C3%A9s_(Union_europ%C3%A9enne)

24 Au Journal officiel, un fichier biométrique de 60 millions de « gens honnêtes » par Marc Nees Nextinpact 31/10/2016 https://www.nextinpact.com/article/24261/101945-au-journal-officiel-fichier-biometrique-60-millions-gens-honnetes

25 - ALICEM : la biométrie de l'identité numérique sur mobile fait tiquer la CNIL par Marc Nees Nextinpact 16/05/2019 https://www.nextinpact.com/article/29403/107883-alicem-biometrie-identite-numerique-sur-mobile-fait-tiquer-cnil

26 - Les révisions constitutionnelles de la V° République de 1958 à aujourd’hui https://www.conseil-constitutionnel.fr/la-constitution/les-revisions-constitutionnelles

27 – Des Droits de l’Homme et du Citoyen à l’aliénation collective Retranscription de la conférence de Valérie Chénard organisée par l’Appel des Appels 13 le 10/01/2020 https://valerie-chenard-psychologue.fr/des-droits-de-lhomme-et-du-citoyen-a-lalienation-collective/

28 - Historique : du Neuromarketing au Nudge : Les débuts du Neuromarketing https://brainatomy.wordpress.com/leconomie-comportementale-du-neuromarketing-au-nudge/historique-du-neuromarketing-au-nudge/#sdfootnote17sym

29 – Le nudge et le comportementalisme – Émission Débat sur France Culture avec débat avec Eric Singler, directeur général de l’institut BVA, en charge de la "BVA nudge unit", Géraldine Woessner, journaliste au Point et Henri Bergeron, chercheur au CNRS au CSO (Centre de Sociologie des Organisations) https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/le-nudge-et-le-comportementalisme

30 - Emmanuel Macron et le pouvoir du « nudge » par Géraldine Woessner Le Point - 04/06/2020 https://www.temoignagefiscal.com/emmanuel-macron-et-le-pouvoir-du-nudge-par-geraldine-woessner/

31 – Théorie de l’engagement et de la dissonance cognitive https://psychologie-sociale.com/index.php/fr/theories/influence/10-theorie-de-l-engagement-et-de-la-dissonance

32 – LMP la start-up qui a aidé Macron à gagner – Véronique Mottot - Revue Capital 25/04/2017 https://www.capital.fr/votre-carriere/lmp-la-start-up-qui-a-aide-macron-a-gagner-1223507

33 – Gagner les élections grâce à vos données chaine youtube de Nouvo Reportage RTS 30/04/2017 https://www.youtube.com/watch?v=LYxDu4CN7aM

34 – Captation de l’intervention d’E. Macron au Forum Economiqe Mondial de Davos 2018 – Introduction par K. Schwab 24/01/2018 https://www.youtube.co/watch?v=xV0dNm78cSQ

35 – European egovernement action plan 2011/2015 https://ec.europa.eu/digital-single market/en/european-egovernment-action-plan-2011-2015

36 - Transformation numérique : dessinons les métiers publics de demain ! Etude prospective Novembre 2018 de la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP) https://www.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/dossier/etude_prospective_ditp_numerique_et_metiers_publics.pdf

37 - Contre la pandémie due au coronavirus, de nombreux pays misent sur la surveillance permise par le « big data » Le Monde 20/03/2020 https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/03/20/contre-la-pandemie-de-nombreux-pays-misent-sur-la-surveillance-permise-par-le-big-data_6033851_4408996.html

38 - Coronavirus: la fortune de Jeff Bezos, le patron d'Amazon, a pris 24 milliards de dollars HuffingtonPost 16/04/2020 https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-jeff-bezos-le-patron-damazon-a-gagne-24-milliards-de-dollars-depuis-le-debut-de-la-pandemie_fr_5e982325c5b6ead140083afe

39 – JT 20h France2 du 29/11/20 Livraison à domicile : des sans-papiers contraints de sous-louer des comptes de livreurs https://www.francetvinfo.fr/economie/livraison-a-domicile-des-sans-papiers-contraints-de-sous-louer-des-comptes-de-livreurs_4200473.html

40 - Les données personnelles, le nouvel or noir du XXI° siècle Bruna Brasini - JDD 13/12/2015 https://www.lejdd.fr/Economie/Les-donnees-personnelles-l-or-noir-du-XXIe-siecle-764003

41 – Les classes moyennes face à la transformation digitale. Comment anticiper ? Comment accompagner ? Rapport berger octobre 2014 à télécharger sur le lien : https://www.rolandberger.com/publications/publication_pdf/les_classes_moyennes_face___la_transformation_digitale___roland_berger.pdf

42- Carte : le revenu universel et ses expérimentations dans le monde Les décodeurs du Monde 02/06/2016 https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/06/05/carte-le-revenu-universel-et-ses-experimentations-dans-le-monde_4936892_4355770.html

43 – Le revenu de base : de l’utopie à l’expérimentation - Rapport d'information n° 35 (2016-2017) de M. Daniel PERCHERON, fait au nom de la mission d'information, déposé le 13 octobre 2016 http://www.senat.fr/rap/r16-035/r16-035_mono.html#toc410

44 – Sondage ODOXA Baromètre de l’économie BFM/Challenges/Aviva Assurances page 11 sur le Revenu de Base http://www.odoxa.fr/sondage/francais-rejettent-revenu-universel-persuades-autres-profiteraient/

45 – Proposition de résolution relative au lancement d’un débat public sur la création d’un mécanisme de revenu universel appelé socle citoyen Assemblée Nationale 23/10/2020 http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3476_proposition-resolution

46 – Coronavirus : la dette publique française désormais prévue à 119,8% du PIB en 2020 Europe 1 - 30/10/2020 https://www.europe1.fr/economie/coronavirus-la-dette-publique-francaise-desormais-prevue-a-1198-du-pib-en-2020-4002348

47 - Covid-19 : comment Gilead a vendu son remdésivir à l’Europe - Le Monde 27/11/2020 https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/27/covid-19-comment-gilead-a-vendu-son-remdesivir-a-l-europe_6061300_3244.html

48 - Coronavirus: L'UE a réservé 1,1 milliard de doses de vaccin - Francesco Guarascio – Agence Reuters https://fr.reuters.com/article/sante-coronavirus-ue-j-j-idFRKBN26T21Z

49 – Feuille de route 2019/2022 de lapolitique vaccinale européenne – Commission européen 2019 https://www.maurizioblondet.it/wp-content/uploads/2020/05/2019-2022_roadmap_en-1.pdf

50 - Carnet de vaccination électronique : des expérimentations en cours publié le 27/04/2016 https://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/carnet-de-vaccination-electronique-des-experimentations-en-cours_1424983.html

51 – Sommet mondial de la vaccination – Commission européenne/Oms - Bruxelles septembre 2019 – 10 actions en faveur de la vaccination pour tous https://ec.europa.eu/health/sites/health/files/vaccination/docs/10actions_fr.pdf

52 – Le cauchemar de l’école européenne- J.P. Brighelli - Le Point 07/04/2014 https://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-le-cauchemar-de-l-ecole-europeenne-07-04-2014-1809737_1886.php

53 – Le Green New deal sauvera-t-il l’Union européenne de la crise ? par Mathilde Godard - 03/01/2020 https://www.forbes.fr/environnement/le-green-deal-sauvera-t-il-lunion-europeenne-de-la-crise/

54 - Un plan d'action pour la 5G en Europe - COM(2016) 588 – communication de la Commission européenne du 14/09/2016 final https://www.europarl.europa.eu/RegData/docs_autres_institutions/commission_europeenne/com/2016/0588/COM_COM(2016)0588_FR.pdf

55 – Appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace - 5G appeal en 30 langues https://www.5gspaceappeal.org/the-appeal

56 – Amazon obtient le feu vert au lancement de plus de 3000 satellites pour fournir internet à haut débit - 31/07/2020 https://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/amazon-obtient-le-feu-vert-au-lancement-de-plus-de-3-000-satellites-en-orbite-pour-fournir-internet-a-haut-debit_4062907.html

57 – La pollution cachée d’internet – Documentaire de Coline Tison et Laurent Lichtenstein - (France, 2012, 52 min) diffusé sur France 5 https://www.lemonde.fr/culture/article/2014/06/17/internet-la-pollution-cachee_4437854_3246.html

58 – Feuille de route pour l'énergie à l'horizon 2050 – COM(2011) 885 FINAL de la Commission européenne du 15/12/2011 https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:52011DC0885&from=FR

59 - Smart city : ville écologique ou gouffre environnemental ? Conférence de V. Chénard, psychologue sociale et du travail du 05/03/2020 https://valerie-chenard-psychologue.fr/smart-city-ville-ecologique-ou-gouffre-environnemental/

60 – Neuralink, comment Elon Musk veut faire de nous des humains augmentés Numérama par M. Dupont-Besnard 17/07/2019 https://www.numerama.com/tech/534077-neuralink-comment-elon-musk-veut-faire-de-vous-des-humains-augmentes.html

61- Klaus Schwab, le grand reset mènera à la fusion de notre identité physique, numérique et biologique. Aube digitale 16/11/2020 https://www.aubedigitale.com/klaus-schwab-le-grand-reset-menera-a-une-fusion-de-notre-identite-physique-numerique-et-biologique/ avec son allocution au « Chicago council on global affairs » diffusé par twitter https://twitter.com/99freemind/status/1325248870931165185

62 – Le Grand Reset selon l’homme des hommes de Davos – Le JT du grenier de l’éco de Charles Sannat https://www.youtube.com/watch?v=lQ9cJqxYWcE&feature=emb_logo

63 – L’économie numérique, quels impacts sociaux et écologiques ? Conférence de V. Chénard, 06/04/2018 à Seyssinet (38) https://valerie-chenard-psychologue.fr/economie-numerique-quels-impacts-conference/

64 - Fiches de révision Nathan Chapitre 3, les régimes totalitaires dans les années 30 https://hg-college.nathan.fr/9782091717517/asset/171750_ch03_REVISION.pdf

65 – Archives INA - JT du 06/06/1941 Inauguration de l'exposition de la France européenne au Grand Palais https://www.ina.fr/video/AFE85000540/inauguration-de-l-exposition-de-la-france-europeenne-au-grand-palais-video.html

66- L’utopie de la communication, le mythe du village planétaire - Philippe Breton - Éditions La découverte Poche Essais (2004) https://www.editionsladecouverte.fr/l_utopie_de_la_communication-9782707144188

67 – Liberté et nécessité – Spinoza par Simone Manon 2008 https://www.philolog.fr/liberte-et-necessite-spinoza/

68 – La machine à gouverner – par P. Dubarle - Le Monde 28/12/01948 http://www.nanomonde.org/IMG/pdf/Dubarle_1948.pdf

69- CNews interview de l’historien israeline Yuval Noah Harari par J. P. Elkabbach (2018) https://www.dailymotion.com/video/x6zgftl?syndication=273844

70 - Pouvoir Et Neurosciences : La Puissance Et Le Melon par Catherine Berliet https://www.forbes.fr/management/pouvoir-et-neurosciences-la-puissance-et-le-melon/

71 - Chef-d’œuvre de la paranoïa, le harcèlement – Ariane Bilheran - Santé mentale n° 243, décembre 2019

http://www.arianebilheran.com/post/le-harcelement-chef-d-%C5%93uvre-de-la-paranoia

72 – Psychopathologie de la paranoïa Ariane Bilheran - Dunod (2016) https://www.cairn.info/psychopathologie-de-la-paranoia--9782200613037.htm

73 - L’imposture des droits sexuels ou la loi du pédophile au service du totalitarisme mondial - Ariane Bilheran (2017) http://www.arianebilheran.com/post/l-imposture-des-droits-sexuels-et-de-l-education-sexuelle

74 – Inégalités des milliardaires dans le monde détiennent plus d’argent que 60% de la population mondiale Journal Sud-Ouest du 20/01/2020 https://www.sudouest.fr/2020/01/20/inegalites-les-milliardaires-dans-le-monde-detiennent-plus-d-argent-que-60-de-la-population-mondiale-7084062-4803.php

75 – La fabrique du crétin digital - Michel Desmurget Seuil (2019) https://www.seuil.com/ouvrage/la-fabrique-du-cretin-digital-michel-desmurget/9782021423310

76 – Techno-féodalisme, critique de l’économie numérique – Cédric Durand – Éditions Zones (2020) https://www.editions-zones.fr/livres/technofeodalisme/

77 – Les Droits de l’Homme et du Citoyen et ceux de 1948 par Alain Cohen-Dumouchel https://www.gaucheliberale.org/post/2010/09/30/Les-Droits-de-l-Homme-de-1789-et-ceux-de-1948

78 - Déclaration des Droits de l’Homme – Bloc de constitutionnalité de la V° République https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789


Article en téléchargement au format Pdf

Les dangers de la numérisation du monde
Download • 1.84MB


  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn Social Icône

Copyright © 2020 Ariane Bilheran, tous droits réservés. Voir les mentions légales