Livre d'or : consultations

« Je n'oublie jamais votre phrase : quand on est intègre, on souffre dans un milieu pervers.

Régulièrement je relis les notes que je prenais lors de nos séances.

Vous êtes une thérapeute hors normes, extra-ordinaire.

Très dommage que votre norme ne soit pas la norme.

MERCI. »

M. L., mai 2005.

« Voilà une grande décision et un grand pas : la thérapie s'achève ce soir. Je me sens remise sur les rails, et je peux avancer seule avec mes nouveaux et anciens outils (yoga et chamanisme). C'est difficile et facile à la fois. C'est difficile de "quitter" celle qui vous a autant aidé, porté, soutenu et jamais jugé. Mais c'est facile aussi car il n'y a pas de dépendance. J'éprouve surtout une immense reconnaissance qui résonne en moi comme une joie intérieure. Ce chemin fait ensemble a ouvert pleins de portes, peu à peu ce fil distendu et fin qui me reliait à mon âme s'étoffe, se consolide et me nourrit.

Je vous souhaite de pouvoir connaître la joie de la récolte des graines que vous avez semées avec tendresse dans cette vie ci.

Avec toute mon affection, de patiente, et de femme. »

Lucie G., juin 2006.

« Bonjour Ariane,

Il y a très longtemps que je voulais vous donner de mes nouvelles, mais je remettais toujours à plus tard.

Après avoir quitté votre cabinet (à regret), j'ai fait quelques séances de sophrologie.

Et puis, un déclic s'est effectué en moi.

Après avoir commencé avec vous à remonter vers mes racines familiales, je me suis sentie toute petite par rapport au monde, à l'humanité, et j'ai eu envie de comprendre d'où je venais, non pas moi, mais l'être humain que je suis.

J'ai acheté des livres, et en m'appuyant également sur des sites, j'ai travaillé la mythologie, la préhistoire, les religions et surtout l'histoire de l'art.

Je ne connaissais rien en art, mais j'ai tout de suite accroché : livres sur la peinture, la sculpture, l'architecture, biographies de peintres, histoire de France et autres...

Puis, la philosophie et la psychologie.

Aujourd'hui, je consacre la plus grande partie de mon temps libre et de mes loisirs à m'instruire (lectures, documentaires, visites de musées, conférences...).

Je me suis rendue compte que j'avais de grosses lacunes, que j'avais gâché la moitié de ma vie en futilités et frivolités.

On ne peut pas revenir en arrière, mais en prendre conscience m'a permis d'évoluer vers un autre mode de pensée et de façon de vivre.

Aujourd'hui, j'ai moins peur de vieillir, car lorsque j'aurais plus de temps libre, je pourrai approfondir mes connaissances, voyager, assister à des colloques, visiter des musées...

J'ai moins peur de la mort, car j'ai accepté le fait que la mort fait partie de la vie.

(...)

Vous m'avez aidée à sortir de mon labyrinthe, vous avez été mon "fil d'Ariane" et je vous en remercie.

Vous m'avez permis d'acquérir l'autonomie nécessaire pour continuer mon chemin de vie.

Je ne suis pas tout à fait guérie de mes "démons", il m'arrive de temps en temps de faire des achats compulsifs, mais je ne me censure pas : l'être humain est tributaire de ses passions et de ses pulsions.

J'apprends à m'aimer telle que je suis, je suis moins à la recherche de l'amour des autres et je peux rester seule sans être angoissée, au contraire, je suis bien avec moi-même, et du coup je sélectionne les personnes avec qui j'ai envie de passer du temps.

C'est moins évident d'accepter les autres tels qu'ils sont, j'ai encore du travail à faire là-dessus.

Je ne sais pas si vous vous souvenez de la phrase que ma mère me disait lorsque j'étais enfant (et même après) : "Je ne peux pas te voir ni en nature, ni en peinture" ET c'est la peinture qui m'a mise sur la voie de ma Re-naissance. »

Claire G., avril 2007.

« Pour information, Ariane Bilheran, Dr en psychopathologie et spécialiste des pathologies de pouvoir, (accessoirement référencée sur la liste de Souffrance & Travail de Marie Pezé) a été pour moi un ange sans lequel je ne serais plus de ce monde.

Cette femme qui m'a donné, avec beaucoup de douceur, de respect, d'intelligence et de courage, tous les outils pour me sauver et ne m'a jamais abandonnée tout au long de ce difficile travail. »

Alice M., mai 2007.

« Je me demande bien ce que je serais devenue si la thérapie, avec vous, ne m’avait pas révélé tout cela.

Je crois que vous êtes très importante pour moi, et pour beaucoup d’autres. »

S. T, septembre 2007

« Merci à vous Ariane. Je dis souvent : "sans vous et moi... je ne serais pas la personne que je suis". »

Adrien J., février 2008.

« Bonjour docteur

Merci beaucoup 

Merci pour tout ...

Je me dois d'assurer pour moi 

Pour mon fils 

Pour vous 

Pour l'humanité 

Merci de m'avoir redonné l'espoir et les solutions 

Vous êtes un ange dans la matière !

Le savez-vous ? »

G. L., mars 2008.

 

« Je ne manque jamais de rappeler aux personnes avec lesquelles j'échange combien votre contact m'a apporté. Je vais acheter votre livre sans attendre. Encore merci. »

Henri K., mai 2008.

« Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi. Vous m'avez à la fois aidée et fait du bien. »

Mélanie G., juin 2008.