Livre d'or : les ouvrages

Harcelement-moral-Bilheran-2007.jpg

« J'ai beaucoup appris avec votre ouvrage de 2006, c'est un professeur d'université qui me l'avait conseillé comme étant une référence. »

Luc L., novembre 2006.

« Encore merci pour l'éclairage incroyablement fidèle à la réalité de vos écrits. »

Marie G., janvier 2007.

« J'ai enfin le temps de vraiment lire votre livre, Le harcèlement moral, ce que je fais soigneusement, j'en arrive au deux tiers et votre travail est vraiment exceptionnellement formidable... »

J.-P. C, janvier 2007.

 

« Bonsoir Madame Bilheran, je tenais à chaleureusement vous remercier. J'ai reçu votre livre et il est d'une grande utilité dans ma situation. Le harcèlement est trop méconnu malheureusement et votre travail a le mérite de faire la lumière sur ce fléau. Merci encore. »

Camille S., mars 2007.

« Je lis votre livre Le harcèlement moral et je comprends enfin pourquoi j'en ai été victime et la pathologie de mon harceleur (qui s'était construit un groupe de complices). Cette connaissance et cette compréhension me donnent une sensation de plénitude et de désir de vivre pleinement mes joies. MERCI pour votre travail. »

Claude H., septembre 2007.

« Madame Bilheran, "Vous vous rendez-compte du degré de perversion de nos sociétés ?" me fait le même effet que le "Êtes-vous conscient de la fragmentation de vos existences ?" de Krishnamurti, que vous avez choisi pour introduire votre livre Le harcèlement moral, chez Armand Colin. Et le reste de votre email me fait penser au reste de la citation. Et ce lien qui donne du sens me donne envie d’imaginer l’âme de la société moderne. Et même de lui donner une conscience, et une existence. Dans ce schéma la fragmentation de l’existence serait bien la perversion généralisée. La mise en pièce de "la structure de sa pensée" deviendrait le désordre par rapport à l’ordre normal des choses. Mais que pourrait bien être "le champ total de la conscience" d’une société, de l’humanité ?! Comme cela doit être beau, une société qui perçoit le champ total de sa conscience ! J’aimerais bien savoir… savoir aussi ce qu’est la conscience à l’échelle d’une société.

En tous cas, cela me donne tout plein d’idées d’interactions entre soi et la société. »

J. L-C, février 2008.

« Je viens de commencer votre livre et l'ai transmis à mes amies du groupe de constellations familiales qui ont aussi fait ma formation de psychopathologie.

Je le recommande aussi chaque jour à des personnes que j'accompagne. »

Julie D., mars 2018.

​​

Com%20-%20Imposture%20recto_edited.jpg

« Au vu des réactions des gens je me rends compte que vous prenez de grands risques et que vous êtes emplie de courage. »

Alain I., avril 2017.

« Merci pour tout ce que vous faites et merci pour vos livres, je sais combien votre travail est douloureux ! »

I. P., mai 2017.

« Bonsoir Ariane. Je tiens à vous saluer pour votre travail et surtout pour votre grand courage. J'ai conscience que vous avez besoin de soutien. C'est pourquoi, sachez que de mon côté - avant même d'avoir lu votre dernier livre - je m'emploie à réveiller mes contemporains, mes proches, mes élèves (Je suis prof de philo).

Je me tiens modestement à votre disposition si jamais mes services peuvent vous être utiles.

Demeurez forte et gardez le cap !! »

J.-P., juillet 2017.

« Sous nos latitudes notre président annonce "je ne dois rien à personne", sourires, mains, advienne ce qu'adviendra... Votre acuité psychologique et vos efforts intellectuels sont rares, donc précieux, merci pour cette transmission. Je commande votre dernier livre. »

Claire S., octobre 2017.

« Bonjour Ariane j'ai commandé votre livre L'imposture des droits sexuels, et j'avoue je le dévore !

Défendre une noble cause c'est dur dans monde corrompu... »

K. R., novembre 2017.

« J'ai vu les attaques que vous subissez, c'est pourquoi je voulais vous exprimer ma gratitude envers vos travaux, vos actions ainsi que mes encouragements. »

Franck J., novembre 2017.

« Bonjour, je n'attends pas absolument une réponse car j'ai bien conscience que vous devez recevoir d’innombrables messages, mais je tenais vraiment à vous féliciter pour l’immense travail que vous faites et pour le combat que vous menez au regard de ce à quoi il se heurte. C'est un très grand courage dont vous faites part. Sachez que nous sommes nombreux à bénéficier de vos enseignements, ils contribuent à éveiller les consciences sur la gravité de ce qu'il se passe en France et en Europe, MERCI pour cela. »

Aline F., janvier 2018.

« Je voulais saluer votre courage. Je suis justement en train de lire Kinsley, la face obscure de la révolution sexuelle, du Dr Judith Reisman et je vous découvre sur une vidéo en même temps. Bravo pour votre prise de position publique. J'espère que vous ne subirez aucun préjudice (je suis passionné de politique depuis 10 ans et il m'étonne que le lobby pédophile vous laisse en vie pour dire les choses crûment).

Bravo donc. Il faut absolument que vous ayez des soutiens dans la communauté scientifique. J'ai été étudiant en psychologie clinique et en psychopathologie à Lyon 2. Mais malgré un 14 de moyenne je n'ai pas réussi en entrer en M2.

Bonne route. Et j'espère que la suite fera trembler le pouvoir pervers. Bonne continuation à vous. »

S. L., février 2018.

« Bonjour Ariane, je viens de finir votre livre sur les droits sexuels. Il est super. J'ai particulièrement apprécié le travail sur le langage et sur la psychologie du pouvoir. Un ami médecin m'a déjà demandé de lui prêter le livre et je pense pouvoir le faire passer entre quelques mains éveillées ou en cours d'éveil. »

Gérard O., juin 2018.

« Bonsoir Ariane,

La première fois que j'ai entendu parler de droits sexuels, c'est par l'intermédiaire du professeur Joyeux. À partir de là, je n'ai eu de cesse de m'informer. J'ai vraiment cru que je devenais folle tellement le sujet est choquant. Ce qui m'a le plus choquée c'est l'incrédulité des gens et leur passivité. Puis dans un second temps je me suis dit que le sujet me choquait tellement que j'avais besoin de prendre du recul pour être moins affectée pour en parler. Et je me suis surtout dit que je devais d'abord prendre soin de moi, guérir de mes blessures, c'est ce que je fais. Depuis, je reçois régulièrement des informations d’ "Exister en liberté" et les vôtres aussi. Je ne me sens pas encore prête pour aller voir la directrice et la maîtresse de l'école de ma fille. Petit à petit plus je changerai et plus les choses se feront simplement. Je suis admirative de votre bagage, admirative de votre engagement, admirative de votre courage. »

P. L., janvier 2020.

« Comme ce livre le démontre, la prévention au sujet des maladies sexuellement transmissibles, la lutte contre les violences sexuelles, l’importance de protéger avec force et courage les enfants, les femmes et les plus faibles, sont essentiels à notre monde actuel et futur.

Comme ce livre le démontre, les tendances portées par notre monde actuel, dont « la déclaration internationale des droits sexuels » est la plus perverse des émanations, sont alarmantes. Nous détruisons à la racine le potentiel politique et critique en chaque homme en laissant notre monde (le pouvoir et les institutions qui le représente) décider/révéler/contrôler des mystères de la sexualité, et ainsi porter l'ensemble du discours et contrôler l'ensemble des règles sur les mystères de l'humain.

Ce livre, ainsi que le travail de longue haleine d’Ariane Bilheran, analysent la « déclaration internationale des droits sexuels » portée par l’ONU, les standards pour l’éducation sexuelle dès zéro an portés par l’OMS, la stratégie nationale de santé sexuel 2017-2030 portée par nos ministères, la sexualisation des adultes dans la publicité, dans les médias, dans tout ce que l’on achète, la pornographie et le voyeurisme, la sexualisation des enfants… et la pédophilie ordinaire.

Et dans ses analyses, entre les lignes de ces textes institutionnels d’apparence protecteurs, on retrouve toute la perversion que nous connaissons parfaitement (et sommes en train de comprendre voire même de ne plus accepter) sur d’autres sujets (écologie que le pouvoir dénigre, climat qui devient fou, mal bouffe qui nous tue, chimie qui provoque des cancer, tabac, guerres propres, armes, lobbys... comme autant de perversions du pouvoir) !

Nous voyons ce qui cloche dans la destruction du vivant ! Nous voyons les liens entre pouvoir, politique, lobbys et destructions de la planète, des espèces vivantes, du climat... pourquoi ne voyons-nous pas plus largement ce qu'il se passe au sujet de la destruction des enfants et que ce livre analyse parfaitement ?

La sexualité contrôlée dans ses détails les plus éclatés, par nos institutions, c'est comme laisser notre intimité et notre imagination aux mains du pouvoir ? Le souhaitons-nous ?!!! Car, quel pouvoir, celui d’aujourd’hui ! Quel pouvoir déviant et pervers, qui inverse, terrorise, ne laisse pas penser, cache et pousse au déni, à ne pas voir, à ne pas se battre, à laisser faire, laisser être, détruire. Quel pouvoir déviant qui ne laisse plus la possibilité au nouveau, en « l’éduquant » jusque dans ce qu’il a de plus intime et mystérieux, en détruisant l’ancien structurant, en ne voyant pas que ce qui est mystérieux et florissant, en empêchant de se construire en rêvant.

Cette volonté de savoir à tout prix, de mettre en mots inclusifs toutes les pratiques sexuelles (même les plus déviantes), de ne plus « discriminer » l’enfant de l’adulte au nom de « l’égalité » à tout prix (celle homme-femme), de contrôler, le plus intime en l’humain, n’est-ce pas... fou ? N’est-ce pas AU MOINS, à questionner ? Si les institutions contrôlent totalement (éducation des enfants, lois, déclarations internationales, publicité, lobbys...) la façon dont doit être et ne pas être, la sexualité, alors elles contrôleront tous les mystères de l’humain, au point de le contrôler en lui-même, pour d’obscurs pouvoirs déviants qui n’aiment que la matière et l’argent.

En fait, ce livre est important. Un point c'est tout. Et il faut s'y pencher, et le lire. Même si cela est terrifiant, de lire pareilles analyses sur notre réalité. »

K. L.-D, janvier 2020.

« J'ai plusieurs de vos livres, que je lis tranquillement, sans trop me presser, et j'ai aussi reçu le livre que vous donnez en référence dans votre précédent courriel, "L'imposture des droits sexuels" (celui-ci commandé chez Amazon, ceux-là à la FNAC).

Je viens aujourd'hui vous faire part, plus longuement que dans mon premier message, de mon "ressenti".

Vos livres sont le fruit, et correspondent à un travail intelligent et brillant, de belle érudition et très intuitif, avec pour toile de fond une vraie recherche spirituelle chez vous...

Pour ces raisons, votre labeur (harassant... et comportant des risques !) de lanceuse d'alerte ne peut que contribuer à secouer les consciences endormies.

Je ne sais pas si vous continuez, ou avez repris vos discussions facebookiennes, car vous aviez manifesté le souhait de les interrompre, tout au moins pendant un certain temps...

Quoiqu'il en soit, vous devez parfois (souvent) vous sentir bien découragée et fatiguée, devant l'affaissement, et bientôt l'effondrement généralisé de ce monde, une catastrophe majeure de civilisation, actuellement en gestation !

C'est bien vu par certains, et je citerais Bertrand Méheust, dont je suis bien au fait des écrits, toujours égal à lui-même par ses analyses éblouissantes, sinon sin esprit visionnaire...

L'inversion systématique des valeurs, les puissances d'argent, le profit et le culte à Mammon... Les "gouvernants" ne gouvernent pas, ils sont gouvernés, et tout d'abord parce qu'écrasés et laminés eux-mêmes par la formidable mainmise des banquiers et des lobbies.

Autant dire que les "chefs d'États" ne sont, quelles que soient les apparences -et on sait, ou plutôt on devrait savoir ce que valent les apparences ! - que de pures marionnettes, qui font régulièrement des pactes avec le diable.

Les cons, ils ont ouvert toutes sortes de boîtes de Pandore, c'est une locomotive complètement folle que rien ne peut arrêter, et ça s'appelle... le Progrès !

L'asservissement des peuples. Merci aussi à Aldous Huxley... et à René Guénon, et quelques autres : on ne peut pas dire que nous n'avions pas été avertis, et que nous ne le savions pas !

Sinon, vous "réhabilitez" quelque peu papa Freud, qui, comme vous le mentionnez, n'a pas dit que des bêtises... même s'il en a dit beaucoup, et des énormes ! Et surtout que les "freudiens", plus royalistes que le roi, ont fait dire au roi ce qu'il n'a pas dit. C'est en tout cas ce qui ressort du livre dont vous m'avez conseillé la lecture : "L'imposture des droits sexuels".

La "Théorie du complot" est une grosse fabrique de paranoïaques, on en voit d'effarants... et effrayants échantillons, en naviguant un peu sur les sites conspirationnistes. C'est une vraie horreur !

Mais il n'empêche que complots il y a, l'Histoire en est même percluse...

L'enfermement dans une matrice artificielle, de laquelle il est extrêmement difficile de se libérer.

À la façon des anciens gnostiques, et des Cathares, j'accorde du crédit à l'idée que ce monde-ci est une copie décalée, corrompue et défigurée du Royaume...

Le Grand Fortiche, s'il existe, a fait de drôles de "bugs" lorsqu'il a créé ce monde ci ! Vous... ne trouvez pas ?

Aussi, s'agissant de celui qui office de "créateur", je penche plutôt pour un démiurge hautement malfaisant, un faux dieu, celui-là même qu'on appelle Yahvé : un imposteur, un usurpateur, un falsificateur, un tyran froid et sanguinaire, qui est bien davantage une manifestation de Satan, qu'un vrai Dieu d'Amour...

Donc oui, entrer en Résistance...

Et pour cela, rien de tel que la Voie du Milieu et la Non-dualité, pour ne pas tomber dans les extrêmes. En fait, tout le contraire de la tiédeur et de coupables concessions.

Et c'est très difficile... mais pas totalement impossible !

Voilà Madame, prenez grand soin de vous, vous... le méritez...

Très cordialement ».

Clarisse G., janvier 2020.

« Bonjour Madame,

Je ne suis pas un intellectuel, je n’ai pas fait d’études mais pour autant je suis curieux et je cherche à comprendre les choses. Une amie d’amie m’a permis de lire votre livre que j’ai juste dévoré avec une certaine facilité qui ne me ressemble pas ! Je suis abasourdi mais malheureusement pas du tout surpris. Je suis père de trois enfants ! Lisant un passage de votre livre concernant la volonté de mettre l’enfant au niveau de l’adulte comme un être capable de décider de loi, ma réflexion s’est portée sur Greta Thunberg.

J’imagine le cheval de Troie pour rendre normale au yeux du plus grand nombre qu’une enfant peut penser comme un adulte. On commence par un sujet très en vogue actuellement (écologie) puis on re-transpose le tout au sujet de maturité sexuelle de l’enfant et de sa capacité à décider. Qu’en pensez-vous ?

(…) Je suis un petit de ce monde mais qui voit le monde au travers de son métier de pompier. Je vous tire mon chapeau d’oser dire à voix haute toutes ces vérités. Ce type de croisade demande souvent un grand sacrifice personnel familial que peu de personnes imaginent. »

M. P., 11 janvier 2021.

D'autres avis de lectrices et lecteurs sont consultables ici >>>

Psychopathologie-paranoia_s.jpg

« Encore un ouvrage de grande qualité de cette auteure, qui nous fait partager sa grande expérience d'un trouble psychique bien plus méconnu qu'il n'en a l'air mais qui empoisonne tellement de relations humaines et de systèmes (entreprise, administrations, etc.). Sortir du délire de l'autre et prendre conscience des modes relationnels destructeurs est déjà un grand pas vers la libération et l'autonomie. »

Marlène D, septembre 2016.

« Madame Bilheran,

je trouve votre livre simplement extraordinaire et j'aimerais tellement en témoigner pour partager mon expérience ! Il m'a notamment aidé à acquérir tout le discernement nécessaire pour comprendre les mécanismes de cette pathologie et prendre ainsi les décisions les plus "éclairées" possibles, durant cette année, où mon propre frère a "sombré", dans le contexte d'une séparation avec enfants (menaces, harcèlement, violences, manipulations, destruction par le feu...), entraînant, malgré les faits avérés et accablants, de façon contagieuse, nombre de personnes de notre propre famille. La lecture de votre livre m'a aidé à résister afin de soutenir son ex-compagne, "contre vents et marées"... Je vous suis tellement reconnaissant ! »

L. T., septembre 2016.

 

« J'ai commencé votre bouquin Psychopathologie de la paranoïa trouvé à la Fnac. La description du paranoïaque est malheureusement une espèce en voie de développement exponentielle.... À lire en diagonale, puis, morceau par morceau et relire d'une traite... J'en apprécie la clarté et sa facilité de lecture pour une non professionnelle .... »

Marie C., octobre 2016.

« Grand bravo pour vos recherches !! J’ai lu avec intérêt votre livre sur la paranoïa !! Très clair et intéressant. Vous faites des liens intéressants de la théorie à la pratique, et à la mythologie, c'est vraiment riche Ariane !! Un plaisir à lire malgré le sujet lourd et angoissant… »

Julien J., novembre 2016.

 

« Je suis en train de lire ton ouvrage, Psychopathologie de la paranoïa, ardu à certains endroits parce que très technique, instructif, éclairant et fort bien illustré. Mais depuis, en tant que juge pénal, je veille à ma santé mentale ainsi qu'à celle de mes collègues et accessoirement à la paranoïa des avocats qui plaident devant nous... Grâce à ton bouquin, depuis quelques semaines, je t'emmène un peu partout avec moi. »

F., novembre 2016.

« Votre dernier ouvrage sur La Psychopathologie de la paranoïa est dans le droit fil de certains de vos travaux déjà remarqués sur les harcèlements, l'autorité, la manipulation. J'ai particulièrement apprécié vos apports philosophiques et littéraires ainsi que la confrontation de la psychopathologie paranoïaque avec les faits sociétaux et politiques et vos prises de positions courageuses -que je partage- sur certains de ces faits "sociétaux". Sur ce sujet vos réflexions s'inscrivent dans les pas de la société "Narcisse" sociologiquement abordée par C. Nash il y a quarante ans maintenant.

Félicitations. »

H. L., janvier 2017.

« Ces imposteurs veulent nous faire taire, nous vivons dans une société "moderne" gouvernée et dirigée par des pervers. On brise nos valeurs humaines, et plus aucune morale pour beaucoup. Les mensonges sont si bien organisés... On nous ramène tout droit au chaos, accepter le mal et le mauvais.

Vos recherches, vos livres nous donnent les preuves incontestables. Vous êtes une grande femme de l’intérieur et vous avez une grande force dans vos paroles.

Merci Ariane, vous avez aidé beaucoup de gens et la vérité fait surface, mais on sait que la partie est loin d’être gagnée...

Vous êtes dans le cœur de tous ceux qui vous aiment.

Sincères salutations »

Armand G., janvier 2017.

« Ce nouveau livre d'Ariane Bilheran est un livre MAJEUR qui tombe à point nommé.

Savons-nous seulement que la paranoïa est la pathologie du pouvoir par excellence ?

Il faut avoir lu ses précédents ouvrages pour mesurer tout le chemin parcouru, par cet auteur, dans les confins les plus amers de la psyché et de leurs projections dans le monde social. À ce titre, Ariane Bilheran a fait preuve d'une grande force de caractère pour parvenir au sommet de son art en nous présentant ici cet essai qui devrait faire date. Encore nous faudrait-il aborder ses sujets de prédilections avec le même courage que ce qu'elle a su témoigner pour nous faire part des phénomènes complexes qu'elle dépeint dans son œuvre. Car c'est bien une œuvre qu'a construite peu à peu Ariane Bilheran qui, comme Hannah Arendt, n'a pas hésité à plonger aux origines du mal pour en décrire avec précision les différents rouages. La lecture de cet essai pourrait nous amener à penser qu'au final, le mal n'est pas si banal que cela. Toutefois, les travaux d'Ariane Bilheran s'inscrivent parfaitement dans la complémentarité de ceux d'Hannah Arendt, car toutes deux ont su poser un double regard sur cette problématique. Ayant pour base commune la philosophie, l'approche du mal est plutôt sociologique, pour cette dernière, alors que celle d'Ariane Bilheran est orientée par sa formation en psychologie clinique.

Ce « don de double vue », tel le dieu Janus aux deux visages capables de voir le passée et de lire l'avenir, est assurément un atout remarquable chez ces auteurs ; d'une part, il leur permet de rendre accessible au plus grand nombre des notions complexes pour nous aider à nous représenter la figure du mal, d'autre part il fait lien avec notre histoire commune et, en ce sens, le travail d'Ariane Bilheran est un travail d'utilité publique aux vertus thérapeutiques indéniables puisqu'il relie par représentation (symbolise, symbolus, symbolom : « signe de reconnaissance ») ce que délie le diable (diabolise, diabolos, diaballo : « désunir, calomnier »).

D'où la pertinence et l'extrême importance de comprendre le contenu de ce livre par les temps qui courent, car aujourd'hui, nous sommes tous affectés par les problématiques étudiées par Ariane Bilheran et, pour notre propre salut, nous n'avons pas d'autres choix que d'en prendre conscience et de sortir du déni que nous impose le système paranoïaque. C'est une question de survie !

Au-delà des nombreuses références et autres exemples particulièrement éclairants qui nourrissent cet essai, relevons la distinction qu'Ariane Bilheran nous communique entre le paranoïaque et un profil qui fait aujourd'hui le succès d'une certaine presse utilisant ce diagnostic, Ô combien délicat, comme un nouveau marronnier tout en en pervertissant l'usage : il s'agit du pervers narcissique. Rappelons à ce propos que la découverte de la perversion narcissique par P.-C. Racamier s'est faite grâce à ses recherches sur la paranoïa (voir Le Génie des origines : Psychanalyse et psychoses). Ça ne s'invente pas ! »

Marc L., septembre 2017.

« Bonjour. Je veux juste vous remercier pour votre travail, votre newsletter, votre livre sur la paranoïa. Ça m'aide beaucoup. J'attends avec impatience l'article promis dans la prochaine lettre. »

Renée A., février 2018.

 

« Je dévore Psychopathologie de la paranoïa. »

 

Alix E., février 2018.

« Bonsoir Mme Bilheran, j'ai acheté Psychopathologie de la paranoïa, cet ouvrage est parfait !

Lila F., mars 2018.

« Ce livre sur la paranoïa est vital pour tous ceux qui sont détruits par ce processus ! »

Armand L., décembre 2018.

« Continuez l’information, félicitations et encore merci !!!

Merci et un mot pour vous dire que le bouquin sur les paranoïaques est top. »

P. R., juin 2019.

« Bonjour, je me permets de vous contacter pour vous féliciter par rapport à un de vos livres, Psychopathologie de la paranoïa. Je suis psychiatre et sexologue et je suis fille de paranoïaque, merci pour votre livre qui confirme beaucoup de choses que je pensais. »

Marie S., septembre 2019.

« Madame Bilheran,

Je trouve votre livre simplement extraordinaire et j'aimerais tellement en témoigner pour partager mon expérience ! Il m'a notamment aidé à acquérir tout le discernement nécessaire pour comprendre les mécanismes de cette pathologie et prendre ainsi les décisions les plus "éclairées" possibles, durant cette année, où mon propre frère a "sombré", dans le contexte d'une séparation avec enfants (menaces, harcèlement, violences, manipulations, destruction par le feu...), entraînant, malgré les faits avérés et accablants, de façon contagieuse, nombre de personnes de notre propre famille. La lecture de votre livre m'a aidé à résister afin de soutenir son ex-compagne, "contre vents et marées"...  Je vous suis tellement reconnaissante ! »

Élise R., novembre 2019.

 

« Bonjour, après des recherches, je suis tombée sur l’article et le livre d’Ariane Bilheran sur la psychopathologie de la paranoïa. Ce travail a été pour moi une vraie révélation. »

 

Patricia S., décembre 2019.

« Je suis psychothérapeute. J’ai lu avec attention votre livre Psychopathologie de la paranoïa

La crise actuelle m’a amené à quelques réflexions que je souhaitais vous soumettre.

La conception de la maladie comme l’agression par des agents pathogènes venant de l’extérieur est une conception fondamentalement paranoïaque de la santé : on projette sur l’extérieur alors que le problème vient essentiellement de l’intérieur (état général et immunitaire des personnes / harmonisation de l’homme avec son environnement…). 

On fait des « virus », qui font partie du vivant, des ennemis mortels. 

Dans cette crise, il est frappant de constater qu’aucun média ne parle de l’immunité et que l’on prend des mesures qui affaiblissent clairement les organismes (confinement, exacerbation des peurs…). 

C’est toute la conception de la santé et de la maladie qui est questionnée.

Sauf erreur, Freud assimilait la religion à un délire collectif. Aujourd’hui, Dieu a été remplacé une sorte de religion satanique qui place la toute-puissance de l’égo au sommet. 

Dans cette « religion » la foi aveugle dans la « science » et notamment la « vaccinologie » occupe une place centrale. Le vaccin est la nouvelle divinité venue sauver l’humanité des démoniaques virus. 

C’est une folie pure, une aberration absolue à mes yeux, un non-sens (… et je ne parle pas des projets diaboliques que l’on prête à B. Gates & co avec les vaccins…). 

Merci encore pour votre travail. Portez-vous bien. »

T. Y., février 2020.
 

Soyez-solaire-Liberez-vous-des-personnal

« J'ai lu votre livre Soyez solaire avec beaucoup d'attention et je trouve ce livre nourrissant, dynamisant, il invite au courage d'être, de trouver et de garder cette lumière si puissante et si fragile aussi en soi.

Il me réconforte vraiment et je vous en remercie. »

Sonia, 18 octobre 2015.

 

« Soyez solaire nous invite avec justesse à retrouver le respect de nous-même afin d'attirer à soi les personnes bienveillantes. Ariane Bilheran, par sa pensée clairvoyante, ne poursuit qu'un seul but : notre paix intérieure et notre épanouissement. Au-delà, de ses compétences de psychologue clinicienne, philosophe et écrivaine, elle est, sans nul doute, une présence solaire... »

 

L. G., octobre 2015

 

« Vous ressemblez à ce que vous écrivez, je trouve. Solaire, pétillante (vu une de vos conférences sur le net autour de la famille - vaste sujet -). Vous avez une façon de rendre les choses si claires, de soulever des voiles, de nous tendre des éclats de miroirs…Il y a une belle histoire avec les tarots et la papesse (qui a le visage voilé). Elle symbolise la réflexion, la retraite, la sagesse. Un jour, le fou se trouve devant la papesse et lui soulève son voile. Et le visage qu’il a découvert était le sien. (...)

 

Et j’aime bien votre diversité de parcours, vous devez apprendre plein de choses et comme vous êtes un « passeur de lumière ». Votre livre Soyez solaire a marqué une étape dans ma vie. Comme une petite lanterne.

Et j’ai beaucoup aimé aussi les références à la mythologie, aux contes de fées, et que vous citiez un extrait des Dialogues avec l’ange de Gitta M. Très belle journée à vous et encore mille fois merci pour votre livre qui est devenu un compagnon de route que je garde précieusement près de moi. »

Sonia H., décembre 2015

« Je suis en train de lire votre livre Soyez solaire ! J’adore ! »

Franck G., février 2016

« Merci pour tout, j'ai lu votre livre Soyez Solaire qui m'a beaucoup aidé à changer certaines attitudes qui étaient ancrés en moi et qui ne me laissaient pas avancer dans ma vie. Je vous remercie. Je vous souhaite bon courage. »

Antoine L., juin 216

 

« Bonjour Madame,

Votre livre Soyez solaire est une découverte étonnante pour moi et de grande importance.

À 80 ans, je suis très heureuse qu'il existe - et je vous en remercie beaucoup. Il me conforte. Il développe si bien ce mystère de l'unité corps et âme qu'après une première lecture, j'en reprends le quasi-mot à mot - pour que rien ne m'échappe de votre livre et du travail qu'il me reste à faire. Le compagnon de ma vie faisait partie de ses présences rares, et votre livre devrait m'aider à tendre vers sa ressemblance. »

Lucie K., septembre 2016

 

« Je vous ai découverte avec votre livre Soyez solaire et en faisant des recherches sur vos écrits, j’ai vu votre travail sur les droits sexuels, je me suis empressée d’acheter votre livre, me disant qu’il risquait d’être censuré. »

 

« Merci pour votre travail et votre courage ! J’ai essayé de semer des graines autour de moi, parfois ça prend, mais souvent, c’est l’incompréhension totale. J’ai du mal à ne pas m’abandonner dans la colère, quand je vois toutes ces personnes gober les mensonges du pouvoir. »

A. J., avril 2017

 

« Bonjour, Madame! Après avoir lu votre article sur l'esclave et le maître du fin-août, j'ai eu vraiment envie de lire votre livre Soyez solaire et je l'ai lu. Il est très très bien ! Pour moi, il est du très haut niveau et votre livre m'a rappelé celui de Roland Gori Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux, où il pose des questions sur la psychologie actuelle, sur les normes etc. en utilisant l'analyse philosophique, mais vous avez monté la psychologie au niveau supérieur et au niveau encore plus sincère pour moi : vous acceptez et encouragez les autres à s'accepter en tant qu'êtres spirituels. Vous m'avez apporté beaucoup de Lumière. En lisant votre livre, j'avais l'impression que vous me parlez à moi et que vous me connaissez et moi-même j'ai encore appris des choses sur moi (je prenais le temps de le lire, tellement il me faisait du bien et me faisait réfléchir au bout de presque chaque paragraphe). Merci beaucoup pour votre Lumière ! Je voudrais vraiment que vous sachiez que votre travail psychologique (= de l'âme) me fait beaucoup de bien ! Merci de votre présence à travers vos livres et articles ! »

Irina D., 15 octobre 2020

« Je viens de terminer "Soyez solaire !" et vous remercie pour ce livre. C'est une merveille pour bien rayonner. J'ai beaucoup de livres de vous et chacun m'a permis d'être un peu plus éclairée. Merci pour toutes vos œuvres. »

E. L., 11 novembre 2020

  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn Social Icône

Copyright © 2020 Ariane Bilheran, tous droits réservés. Voir les mentions légales