«Préserver l'innocence des enfants», interview du Dr Régis Brunod, pédiatre et pédopsychiatre

Mis à jour : févr. 9

À la suite d'interprétations hasardeuses des écrits de Freud s'est imposée l'idée d'une sexualité présente d'emblée chez l'enfant.


Les préconisations actuelles de l'OMS pour une éducation sexuelle dès le plus jeune âge manifestent un dogme ambiant que le Dr Régis Brunod, pédiatre et pédopsychiatre, remet complètement en question.


Interview du 12 janvier 2021 sur la radio RCF - Durée : 57 minutes.


Les « droits sexuels » sont une nouvelle idéologie à la mode, portée par différentes instances internationales en matière de santé, et en particulier, en matière de santé des mineurs. Dans son ouvrage L’imposture des droits sexuels, ou la loi du pédophile au service du totalitarisme mondial, Ariane Bilheran propose, sans exhaustivité, une analyse des dérives déjà existantes en France, au travers de « l’éducation à la sexualité », ainsi qu’une étude littérale de nombreux passages de la « déclaration des droits sexuels » qui soutient une telle idéologie pédophile, sous couvert de lutter pour les droits des homosexuels, les droits des femmes et les droits à la santé.


Ariane Bilheran, philosophe et psychologue, démontre, dans la lignée de ses travaux approfondis sur la psychologie du pouvoir, combien la perversion est toujours l’adjuvante de la paranoïa dans l’avènement du totalitarisme. Elle décrypte ici les mécanismes pervers qui

contribuent à la mise en œuvre de ce « nouvel ordre mondial » au travers de la transgression sexuelle des enfants et adolescents. Lorsque les fous sont au pouvoir, ils imposent leur délire, sur la base d’une contagion délirante qu’il s’agit d’identifier pour s’en prémunir. Ils détruisent les enfants et persécutent les sains d’esprit.


621 vues0 commentaire
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn Social Icône

Copyright © 2020 Ariane Bilheran, tous droits réservés. Voir les mentions légales